Accueil Actualités Dossiers Votre département Espace privé Contact
Accueil > Dossiers > Santé
50 M€ investis dans un Mondor nouvelle génération

Un cadeau de Noël avant l’heure. La direction de l’Assistance Publique a annoncé hier un projet d’envergure pour l’hôpital.

La direction de l’Assistance Publique-Hôpitaux de Paris a annoncé hier aux dirigeants de l’hôpital Henri-Mondor à Créteil qu’elle allait financer le projet de modernisation du centre hospitalo-universitaire (CHU), dit RBI (réanimation, blocs opératoires, interventionnel).

Sous cinq ans, un bâtiment neuf sera construit accueillant un nouveau plateau technique moderne et adapté aux vingt prochaines années. Ce bâtiment se situera entre l’Etablissement français du sang et l’actuel hôpital, avec une liaison à la hauteur du grand hall et des niveaux -1 et -2.

« C’est une décision courageuse de la directrice générale de l’AP-HP dans le contexte actuel d’épure économique et de raréfaction des financements publics, saluait hier soir Martine Orio, directrice du groupe Mondor-Chenevier. Elle a considéré que Mondor et son attractivité le mérite et le vaut bien. »

Ce projet de nouveau plateau technique était attendu depuis dix ans par la communauté médicale. « Cette rénovation était indispensable pour dynamiser les équipes, améliorer l’attractivité de l’hôpital et permettre de porter plus haut les ambitions de recherche », estime Ariane Mallat, présidente de la communauté médicale de l’établissement.

« Mondor en a besoin, ajoute le Pr Couëtil, chef de service de la chirurgie cardiaque. Cela va nous permettre de moderniser considérablement nos moyens de réaliser la chirurgie. » Lui qui espère atteindre les 800 opérations en 2014 et s’ouvrir à l’international avec l’Afrique.

Cette rénovation assure aussi à Mondor un avenir. L’hôpital a subi une sacrée tempête pendant deux ans avec la menace de fermeture de la chirurgie cardiaque, dans le cadre de la réorganisation de la filière à l’AP-HP. Une attaque qui faisait craindre le pire pour le CHU si elle s’était réalisée.

Aujourd’hui, tout cela semble bien loin. Même si les syndicats et la coordination de vigilance du groupe Mondor « attendent de voir ce qui va être fait ».

« C’est un nouvel essor pour l’hôpital, se félicite Laurent Cathala, le député-maire PS de Créteil. Mondor a un avenir autour de ce qui se fait dans le cadre du Grand Paris de la santé. Il peut devenir le pôle CHU du sud est parisien.

Pour financer ce projet estimé à 50 M€, l’Assistance publique a décidé de puiser dans ses deniers mais aussi de vendre le terrain sud du groupe Mondor à Créteil, du côté de la future gare du Grand Paris. Oublié la cession de 40% d’Albert-Chenevier. Pour l’heure, sur cet espace de 4 ha est installé l’hôpital de jour pour épileptiques. « Le bail emphytéotique court jusqu’en 2019, précise Martine Orio. Ce qui correspond au calendrier du projet. »

Seul bémol : le programme initial dit R2B incluait la modernisation de la biologie. Dans RBI, ce n’est plus le cas. Faute d’enveloppe suffisante ? « Nous devons mener une réflexion sur quelle offre biologique nous choisissons dans le cadre du plan stratégique de l’AP-HP », indique Martine Orio. Le projet médical de ce nouveau Mondor devrait être validé à Noël.

Le Parisien Agnès Vives

Info département
Le Site de Catherine PROCACCIA Site de Jean-Daniel AMSLER Le Blog de Pierre-Jean GRAVELLE Le blog d'Emmanuel GILLES DE LA LONDE Les Républicains Le blog de Nicolas TRYZNA Le site de Christian CAMBON
Plan du site  |  Mentions légales  |  Crédits