Accueil Actualités Dossiers Votre département Espace privé Contact
Accueil > Actualités
A l’est, les entreprises ne veulent pas être les « oubliées du Grand Paris »

Et à l’est, quoi de nouveau ? Alors que le Grand Paris progresse à grande vitesse et que l’emplacement des futures gares du supermétro se précise, les entreprises de l’ensemble du département veulent se faire entendre. A l’occasion d’un récent débat « Grand Paris et activité économique » organisé à la préfecture avec la Société du Grand Paris (SGP), il a été question des emplois et de la manne économique que représente le chantier du Grand Paris, de l’effet levier des futures gares (notre édition de mardi) mais aussi des petites entreprises non desservies par le futur supermétro qui veulent elles aussi tirer leur épingle du jeu.

« Le Grand Paris, c’est une liaison Saclay-Paris en une demi-heure contre une heure aujourd’hui, ou Gare de Lyon-Orly en dix-huit minutes ! », a rappelé Etienne Guyot, président du directoire de la Société du Grand Paris. Oui, mais quid de Chennevières, Ormesson ou Boissy-Saint-Léger ? « Un réseau de transport secondaire doit s’embrancher sur ce nouveau réseau primaire. Sur le Plateau briard, notamment, il y a de petites entreprises qui existent ! », rappelle ce chef d’entreprise de Chennevières. Des desiderata relayés par les élus. « Le développement attendu doit profiter à l’ensemble du territoire », insiste Marc Thiberville, vice-président PC du conseil général chargé des transports.

Projet de tram-train

« Lors de l’étude du tracé, nous avons regretté que les villes de l’est et du sud-est du département ne soient pas desservies par le supermétro, rappelle Jacques-Alain Bénisti, député-maire UMP de Villiers et rapporteur de la loi sur le Grand Paris en 2010. Avec ce supermétro, on rééquilibre l’est à l’ouest de l’Ile-de-France. Il faut aussi rééquilibrer le département. Une entreprise a intérêt à ce que ses salariés arrivent en forme et soient ainsi plus productifs. Aujourd’hui, ils passent un temps infini dans les transports. » Il rappelle le projet de tram-train censé desservir les territoires délaissés par les transports en commun à l’est. Mi-tram mi-train entre Sucy et Orly et premier maillon d’une future rocade à 15 km de Paris, ce projet, porté notamment par la SNCF et défendu par le conseiller général et régional MRC Daniel Guérin, est à l’étude. Mais avant la mise en service du supermétro entre 2018 et 2025, il y a un chantier qui doit entraîner entre 20000 et 30000 emplois par an selon la SGP. Avec un premier coup de pioche prévu dans le 94 en 2014-2015.

Bérangère Lepetit | Publié le 24.02.2012, 07h00

Info département
Sénateurs Les Républicains du Val-de-Marne Le Site de Catherine PROCACCIA Le Site du groupe Les Républicains au Conseil Régional d'Ile-de-France Site de Jean-Daniel AMSLER Le Blog de Pierre-Jean GRAVELLE Le blog d'Emmanuel GILLES DE LA LONDE Les Républicains Le blog de Nicolas TRYZNA
Plan du site  |  Mentions légales  |  Crédits