Accueil Actualités Dossiers Votre département Espace privé Contact
Accueil > Votre département > Arcueil
ARCUEIL : Rachetée 600 millions de dollars

Le géant américain du logiciel vient d’acquérir, pour une somme colossale, Neolane, une entreprise de 350 salariés d’Arcueil.

Quand on s’engouffre dans la rue Barboux, à Arcueil, les pavillons s’entassent dans cette allée étroite. Au numéro 18, l’espace s’élargit, le bâtiment est design, l’entrée baigne dans la lumière. Bienvenue chez Neolane, une entreprise française qui a pourtant tout du made in USA. Et pour cause, le mois dernier, la plate-forme d’entreprises pour la communication client et le marketing a été rachetée par le groupe américain Adobe, éditeur de logiciels, pour la modique somme de 600 M$. Pourtant, « nous n’étions pas à vendre », répète Stéphane Dehoche, fondateur de Neolane et président de son directoire. Mais l’offre d’Adobe était pour le moins alléchante. Car, au-delà de l’aspect financier, « Adobe est le partenaire idéal, sans recouper ce que l’on fait déjà mais parfaitement complémentaire avec notre travail. Et puis, difficile de dire non au géant américain », concède-t-il. Si l’histoire de Neolane remonte à 2001, la rencontre entre ses quatre fondateurs s’est produite une décennie plus tôt. Dans les années 1990, Stéphane Dehoche, Stéphane Dietrich et Thomas Boudalier se rencontrent sur les bancs de l’Ecole centrale de Paris. Ils montent leur première société informatique. Quelques années plus tard, ils croisent leur quatrième homme, Benoît Gourdon. Ce « ciment professionnel », comme l’appelle le premier Stéphane, fera de Neolane une réussite. « C’est sans doute parce que nous en sommes à notre quatrième entreprise que ça fonctionne si bien », justifie-t-il. Après avoir élu domicile à Bourg-la-Reine (Hauts-de-Seine) puis à Cachan, Neolane a trouvé sa place à Arcueil, dans les ex-locaux de la lingerie Barbara. « C’est un juste milieu. Une ville aux portes de Paris, bien desservie par les transports et où le mètre carré n’est pas trop cher. » Rapidement, Neolane installe des bureaux à Boston (Etats-Unis), Singapour, Sydney (Australie) et conquiert 400 clients dont Yves Rocher, Adidas, Sony Music, Fnac, Orange et Sephora Europe, à travers six pays. Stéphane Dehoche et ses associés n’ont jamais caché leurs ambitions — « L’introduction en Bourse était la suite logique de l’histoire de Neolane. On y pensait » —, mais l’offre d’Adobe a dépassé les espérances de cette bande d’amis, désormais multimillionnaires. Concrètement, cette acquisition va surtout accélérer le temps. « On va pouvoir aller dans beaucoup plus d’endroits beaucoup plus vite », explique un Stéphane Dehoche, plein de satisfaction. Désormais engagé dans une nouvelle aventure, Stéphane Dehoche ne cache pas son excitation à l’idée de découvrir une société de cette envergure. Encore en phase de « lune de miel », comme il aime le dire, Neolane imagine l’avenir sans nuages aux côtés d’Adobe. « On ne craint pas une mauvaise façon, Adobe a bonne réputation. » Ce que change cette signature ? Pour l’instant, pas grand-chose, pas même sa carte de visite. Les 350 emplois de Neolane seront conservés. « J’ai juste 11000 nouveaux collègues », s’amuse-t-il.

Le Parisien ANNE-SOPHIE BERNADI

Info département
Sénateurs Les Républicains du Val-de-Marne Le Site de Catherine PROCACCIA Le Site du groupe Les Républicains au Conseil Régional d'Ile-de-France Site de Jean-Daniel AMSLER Le Blog de Pierre-Jean GRAVELLE Le blog d'Emmanuel GILLES DE LA LONDE Les Républicains Le blog de Nicolas TRYZNA
Plan du site  |  Mentions légales  |  Crédits