Accueil Actualités Dossiers Votre département Espace privé Contact
Accueil > Votre département > Bry-sur-Marne
BRY : Jean-Pierre Spilbauer se présentera à sa succession

Un mois après avoir quitté l’UMP, il se lance.

Jean-Pierre Spilbauer, le maire divers droite de Bry a officiellement annoncé sa candidature à sa succession, pour la municipale de 2014, à l’occasion de la cérémonie des vœux. Il est l’un des premiers maires à entrer dans la course à la réélection, quatorze mois avant le scrutin. « Il vaut mieux que les choses soient claires, insiste Jean-Pierre Spilbauer. Après avoir quitté l’UMP, tout ça est dans la logique. Je veux être clair en proposant dès maintenant une liste d’union. »

S’il s’était présenté sous l’étiquette UMP lors du dernier scrutin, le maire de Bry avait été élu en tant que non-inscrit en 2001. Les tensions internes à l’UMP en fin d’année dernière, ainsi que des désaccords avec d’autres élus UMP au sein de son équipe et au conseil régional, l’ont décidé à quitter le parti. « Mais cette autonomie ne change en rien mon programme, qui est quasiment bouclé, dans la continuité avec ce que l’on fait déjà », ajoute le maire.

D’autres prétendants en lice

Les opposants socialistes, eux, voient dans cette annonce précoce « une division de la droite ». Un ancien adjoint au maire de Jean-Pierre Spilbauer serait déjà en train de réaliser une liste. Les regards se tournent aussi vers le conseiller général du canton, et premier adjoint de Bry, Dominique Roblin. Un fidèle de l’UMP qui pourrait devenir celui qui tiendrait tête à l’actuel maire, si l’UMP décidait de ne pas le soutenir en 2014. Jean-Pierre Spilbauer a en effet renouvelé samedi des propos très durs envers son ancien parti.

« Nous prendrons une décision collectivement, mais je trouve déplacées ces attaques répétées à l’endroit d’un mouvement qui lui a permis de devenir conseiller régional », s’offusque Christian Cambon, chef de file de l’UMP départemental. Le principal intéressé, Dominique Roblin, refuse pour l’instant de répondre à la question de son éventuelle candidature. Pour le jeune conseiller municipal d’opposition, également UMP, Charles Aslangul, « cette annonce précipitée démontre que le maire estime, à raison, qu’il n’est pas trop d’une année et demie pour reconquérir l’opinion majoritairement hostile à la politique actuellement menée. »

Le Parisien Laure Parny | Publié le 15.01.2013, 07h00

Info département
Sénateurs Les Républicains du Val-de-Marne Le Site de Catherine PROCACCIA Le Site du groupe Les Républicains au Conseil Régional d'Ile-de-France Site de Jean-Daniel AMSLER Le Blog de Pierre-Jean GRAVELLE Le blog d'Emmanuel GILLES DE LA LONDE Les Républicains Le blog de Nicolas TRYZNA
Plan du site  |  Mentions légales  |  Crédits