Accueil Actualités Dossiers Votre département Espace privé Contact
Accueil > Votre département > Charenton-le-Pont
CHARENTON : Mobilisation contre la fermeture du centre de Sécurité sociale

e centre de la Caisse primaire d’assurance maladie (Cpam) de Charenton-le-Pont ne doit pas fermer. C’est ce qu’écrit Jean-Marie Brétillon, le maire (UMP), dans sa lettre envoyée hier au directeur de la Sécurité sociale. Il est soutenu dans sa démarche par Michel Herbillon, le député (UMP) et Christian Cambon, sénateur-maire (UMP) de Saint-Maurice.

Dans le cadre de la restructuration de ses centres d’accueil du public, la CPAM procède à certaines fermetures dans le Val-de-Marne, comme à Vincennes il y a peu. Aujourd’hui, c’est le centre situé au 19, rue Arthur-Croquette, à Charenton-le-Pont, qui est sur la sellette. Mais les élus locaux ne l’entendent pas ainsi, d’autant moins que ce service public dessert les 43000 habitants de leurs deux communes de Charenton et Saint-Maurice.

Ouvert un jour par semaine cet été

« Nous sommes conscients que beaucoup de gens utilisent désormais l’informatique pour leurs déclarations et leurs dossiers de Sécurité sociale, explique Jean-Marie Brétillon. Ce qui entraîne une fréquentation moins importante des centres de la CPAM. Mais nous comptons sur nos deux communes beaucoup de personnes âgées, seules et/ou défavorisées, qui n’ont pas cette pratique et ont besoin d’un contact et des conseils du personnel de la CPAM. » Pour l’élu, il ne saurait être question que ses administrés doivent se rendre à l’un des centres CPAM de Créteil, Ivry ou Maisons-Alfort alors que le leur est desservi par la ligne 8 du métro et par 5 lignes d’autobus. Le maire appuie aussi sa demande sur le fait qu’un projet similaire de fermeture avait été programmé à Alfortville, ville de 44000 habitants. Mais celui-ci vient d’être annulé « sur instruction de Marisol Touraine, ministre des Affaires sociales et de la Santé, à la demande de Luc Carvounas, sénateur-maire (PS) d’Alfortville », dénonce Jean-Marie Brétillon. « Nous demandons donc l’application de la même décision au centre de Charenton, qui accueille un nombre d’habitants identique à celui d’Alfortville, ajoute Michel Herbillon. Il ne saurait y avoir 2 poids, 2 mesures ! »

Pour le moment, le centre, qui devait fermer le 2 juillet, est en sursis jusqu’en septembre. La ville a déjà obtenu qu’il reste ouvert une journée par semaine cet été.

Le Parisien

Info département
Le Site de Catherine PROCACCIA Site de Jean-Daniel AMSLER Le Blog de Pierre-Jean GRAVELLE Le blog d'Emmanuel GILLES DE LA LONDE Les Républicains Le blog de Nicolas TRYZNA Le site de Christian CAMBON
Plan du site  |  Mentions légales  |  Crédits