Accueil Actualités Dossiers Votre département Espace privé Contact
Accueil > Actualités
Coup de pouce aux jeunes qui passent le permis

Une convention a été conclue avec l’auto-école Asphalte, qui s’est implantée il y a deux ans au cœur de la cité des Larris.

Si leur dossier est accepté par la mission locale, les jeunes de 18 à 25 ans peuvent obtenir 450 € d’aide municipale, à laquelle peut s’ajouter 300 € du fonds départemental d’aide aux jeunes du conseil général. C’est bien souvent un sésame, en particulier pour trouver un travail. Mais le permis de conduire coûte cher pour un jeune qui se lance dans la vie.

La ville de Fontenay a donc décidé de donner un coup de pouce aux jeunes suivis par la mission locale pour les aider à décrocher le fameux papier rose. Une convention a été conclue avec l’auto-école Asphalte, qui s’est implantée il y a deux ans au cœur de la cité des Larris. Si leur dossier est accepté par la mission locale, les jeunes de 18 à 25 ans peuvent obtenir 450 € d’aide municipale, à laquelle peut s’ajouter 300 € du fonds départemental d’aide aux jeunes du conseil général.

Contrairement aux villes de Chennevières ou Bonneuil, où le permis des jeunes est financé en échange de travaux ou de bénévolat réalisés par le candidat, Fontenay a choisi de financer une partie du sésame, à condition qu’un projet professionnel y soit associé.

« Nous sélectionnons des jeunes suivis chez nous, qui ont un véritable projet professionnel lié au permis et qui ont de faibles conditions de ressources », précise Robert Combe, directeur de la mission locale. Souvent très demandé par les jeunes en recherche d’emploi, le permis est surtout utile pour travailler dans les zones aéroportuaires, au marché de Rungis ou encore dans la grande distribution, où les horaires sont souvent décalés.

L’argent attribué est ensuite directement versé à l’auto-école. Les jeunes, qui seront entre 18 et 24 par an, s’occupent ensuite de leur inscription comme tout le monde. « Ils doivent compléter la somme, ce qui leur fait un ou deux tiers du permis à payer, explique Christine Lebon, gérante d’Asphalte. Mais ils sont ensuite des élèves comme les autres, qui devront être assidus et travailler pour obtenir leur permis. » Christine Lebon y tient : l’aide de la mission locale est accordée pour un an et les candidats aux permis devront « se bouger ».

« On attaque cette saison pilote, mais on espère que les résultats encourageront les autres villes du secteur à s’engager dans la même démarche », conclut Christine Lebon.

Le Parisien Laure Parny

Info département
Sénateurs Les Républicains du Val-de-Marne Le Site de Catherine PROCACCIA Le Site du groupe Les Républicains au Conseil Régional d'Ile-de-France Site de Jean-Daniel AMSLER Le Blog de Pierre-Jean GRAVELLE Le blog d'Emmanuel GILLES DE LA LONDE Les Républicains Le blog de Nicolas TRYZNA
Plan du site  |  Mentions légales  |  Crédits