Accueil Actualités Dossiers Votre département Espace privé Contact
Accueil > Dossiers > Santé
Danger de la vente des médicaments sur internet ?

Suite au lancement de la vente de plus de 4 000 médicaments (sans ordonnance) en ligne, Catherine Procaccia est intervenue au Journal Télévisé de 19h de Public Sénat vendredi 12 juillet aux côtés de Cedric O Neill « 1001 pharmacies » et Daniel Buchinger Groupe UDGPO.

La France a fait le choix d’un encadrement très stricte de ce mode de distribution : seuls des sites adossés à de vraies pharmacies physiquement implantées sur notre territoire peuvent être agréés par les Agences régionales de santé (ARS). A ce jour, seules 35 pharmacies sur 23 000 en France le seraient . Même si les pharmaciens français s’organisent en groupements pour pouvoir répondre à la future demande, la sénatrice estime que les e-pharmacies soulèvent un certain nombre de questions. Première réticence : vendre des médicaments sur internet c’est banaliser le médicament, affirmer en quelque sorte que c’est un produit de consommation comme un autre, ce qu’elle conteste. Où est l’intérêt pour le patient ? Médicaments sans ordonnance moins chers certes – ( L’ Autorité de la concurrence signale une disparité très forte des prix des médicaments non remboursables pouvant aller de 1 à 4). Mais lorsque l’on sort de chez son médecin avec une prescription comportant deux types de médicaments, va-t-on passer 2 commandes différentes, l’une en pharmacie et l’autre par internet ? Les frais de port des médicaments expédiés ne vont-ils pas annuler l’économie que le patient croyait réaliser ? Enfin, qui fera le choix de commander en ligne puis d’aller retirer en pharmacie ses médicaments comme le propose un des intervenants. Quant au pharmacien qui devra vérifier la commande, ne préferera-t-il pas plutôt baisser sa marge plutôt qu’être rémunéré comme un simple distributeur de paquets tout prêts ? Enfin, les deux pharmaciens ont continué à refuser que les médicaments soient vendus en grande surface. Pour sa part, la sénatrice estime qu’avec la vente dorénavant autorisée sur internet, cette interdiction ne pourra tenir longtemps puisque la seule préoccupation parait être celle du prix.

Retrouvez cet article sur le site de vos Sénateurs Mme PROCACCIA et M. CAMBON : http://www.senateursump94.fr/senat/...

Info département
Sénateurs Les Républicains du Val-de-Marne Le Site de Catherine PROCACCIA Le Site du groupe Les Républicains au Conseil Régional d'Ile-de-France Site de Jean-Daniel AMSLER Le Blog de Pierre-Jean GRAVELLE Le blog d'Emmanuel GILLES DE LA LONDE Les Républicains Le blog de Nicolas TRYZNA
Plan du site  |  Mentions légales  |  Crédits