Accueil Actualités Dossiers Votre département Espace privé Contact
Accueil > Actualités
Deux sénateurs recommandent de lancer rapidement le développement d’Ariane 6

Face aux tenants d’une modernisation de l’actuelle Ariane 5, les deux élus souhaitent qu’un projet de lanceur de nouvelle génération soit défini d’ici 2014.

L’Office parlementaire d’évaluation des choix scientifiques et technologiques (Opecst) a préconisé jeudi dans un rapport « d’aller le plus vite possible » vers le développement d’un lanceur européen de nouvelle génération, dit « Ariane 6 ».

L’avenir du lanceur européen Ariane sera au cœur de la réunion du Conseil de l’Agence spatiale européenne (ESA) au niveau ministériel, prévue les 20 et 21 novembre à Naples. « J’espère que la réunion débouchera sur des orientations claires », a déclaré le sénateur UMP de la Haute-Marne, Bruno Sido, lors de la présentation à la presse du rapport de l’Opecst.

Les deux rapporteurs, M. Sido et la sénatrice UMP du Val-de-Marne, Catherine Procaccia, ne s’attendent pas à une prise de décision définitive à Naples. Ils préconisent cependant qu’un « projet de développement complet de ce lanceur de nouvelle génération » soit présenté au plus tard en 2014 et qu’à la même échéance soit prise « une décision définitive concernant Ariane 5 ME », afin de ne pas continuer à financer deux projets.

Le débat en cours oppose les partisans d’une version évoluée de l’actuelle Ariane 5, dite Ariane 5 ME (pour « mid-life evolution »), et ceux qui souhaitent un lanceur de nouvelle génération Ariane 6. « Il faut s’orienter vers un lanceur ultra fiable, ultra pas cher et qui ne réclamera pas 120 millions de subvention d’exploitation par an », comme c’est le cas actuellement, a martelé Bruno Sido, soulignant que l’Europe devait faire face à une « concurrence croissante ».

Le rapport de l’Opecst insiste sur la nécessité de préserver durablement l’indépendance d’accès de l’Europe à l’espace. Il aborde par ailleurs la question des débris spatiaux, dont le nombre s’accroit en permanence. « Pourquoi ne pas rendre les mises en orbite payantes ? », s’est interrogée Catherine Procaccia, les fonds ainsi récoltés servant à financer la recherche sur l’élimination des débris.

(AFP)

Info département
Sénateurs Les Républicains du Val-de-Marne Le Site de Catherine PROCACCIA Le Site du groupe Les Républicains au Conseil Régional d'Ile-de-France Site de Jean-Daniel AMSLER Le Blog de Pierre-Jean GRAVELLE Le blog d'Emmanuel GILLES DE LA LONDE Les Républicains Le blog de Nicolas TRYZNA
Plan du site  |  Mentions légales  |  Crédits