Accueil Actualités Dossiers Votre département Espace privé Contact
Accueil > Actualités
Développement économique en 2013 : où est la priorité pour l’emploi ?

A l’occasion de l’examen du budget prévisionnel 2013 de la région Ile-de-France, retrouvez l’intervention de Sophie Deschiens sur le thème du développement économique.

Monsieur le Président, Monsieur le Vice-président, Mes chers collègues,

Dans les circonstances économiques que nous connaissons, nous aurions pu nous attendre à ce que ce budget soit sanctuarisé.

Il n’en est rien puisqu’il baisse fortement en investissement (-10 % / -9 M€) et en fonctionnement (-4% / -2,4 M€). A elle seule, la ligne action économique (investissement) perd 10,5 M€ : -8 M€ pour le soutien et la création au développement des entreprises, -1 M€ pour l’appui au développement économique des territoires, -1 M€ pour le soutien à l’artisanat, -0,3 M€ pour l’économie sociale et solidaire au moment même où une étude classe l’IDF bonne dernière pour le développement de ces activités et alors même que le ministre en charge de ces sujets au gouvernement est issu de vos rangs…

Lors du vote du BP 2012, nous vous avions félicité d’avoir entendu les propositions que nous avions formulées lors du débat sur la SRDEI, notamment sur l’impérieuse nécessité de renforcer votre politique en matière de création/transmission et reprise d’entreprises. Force est de constater que toutes ces belles promesses sont déjà retournées au placard !

Comme vous le savez, Monsieur le Vice-président, près de 30% des entreprises franciliennes seront à transmettre dans les 5 prochaines années, soit 1 Francilien actif sur 5 concerné par ces opérations ; chaque année, ce sont 10.000 emplois qui sont perdus faute de repreneur. La région devrait donc se donner les moyens d’accompagner la transmission et la reprise des entreprises. Et pourtant, la Région baisse ses crédits de 17,66 % soit de 74, 63 M€ !

Nous ne cessons de demander à la Région le renforcement de sa politique en matière d’immobilier d’entreprise en rappelant qu’il s’agit d’une problématique importante pour les petites entreprises qui rencontrent fréquemment des difficultés pour trouver des locaux adaptés à leurs activités et à un coût raisonnable. Ici aussi, les crédits sont insuffisants au regard des besoins alors qu’il convenait, Mr le Vice-président, que la région renforce sa politique en ce domaine.

Et pourtant la Région baisse à nouveau ses crédits de 25 % !

Le soutien aux pôles de compétitivité recule lui aussi : -2,2 M€ alors même la Ministre Nicole Bricq dans une interview dans la Gazette des communes entend s’appuyer sur ces dits pôles. Seule augmente l’aide au développement du haut débit qui passe de 3 à 5 M€. Mais cette progression ne permet pas à la région de tenir son engagement qui était, précisons-le, de 15 M€ par an sur le haut débit, soit 3 fois plus.

Je me permets de vous rappeler que l’objectif de l’ancien Gouvernement en matière de très haut débit était la couverture intégrale de tous les Français d’ici 2025. C’est pourquoi 2 milliards d’euros des investissements d’avenir avaient été mobilisés pour apporter entre 33% et 45% du besoin de subvention publique. C’était donc un effort majeur de la part du Gouvernement pour soutenir les projets des collectivités territoriales et pour organiser une péréquation nationale !

Par ailleurs, malgré nos remarques et la mission qui a été menée par la commission des finances, les crédits en direction des organismes, tels l’Agence Régionale du Développement, la Fonderie, Paris Région Entreprises, y compris le Comité Régional du Tourisme ne diminuent guère.

Monsieur le Vice-président, je souhaiterai également mettre en exergue une nouvelle baisse, après celle de 2012, des crédits de paiement du chapitre « Industrie, artisanat, commerce et autres services » qui diminuent de 18,52 %, passant de 5,400M€ à 4,400M€. Il est clair que l’aide à l’investissement pour les TPE artisanales est loin d’être votre priorité !

L’analyse de votre budget démontre bien le non-sens économique que constitue ce BP 2013.

J’en veux pour preuve.

Arrivent en tête du palmarès, des annexes ne relevant pas des compétences obligatoires de la région.

Les transports eux-mêmes, que la région souhaite afficher comme la priorité des priorités, n’arrivent qu’en 5ème position, derrière la politique de la ville, les sports, l’aménagement et même la culture !

Le développement économique, l’enseignement secondaire, la formation professionnelle et l’apprentissage, qui sont les compétences « de base » de la région et le nerf de la guerre en période de lutte contre la crise arrivent quant à elles en queue de peloton, respectivement en 12ème, 14ème et 15ème position, sachant que la 17ème et dernière place est occupée par l’annexe « citoyenneté » qui, par définition, ne comporte pas de volet investissement.

Comme vous l’avez souligné Monsieur le Vice-président, vous avez procédé à un lissage des contributions. Vous nous avez dit en commission que vous avez hiérarchisé les priorités. Vous nous avez même confessé que la Région était ordonnatrice d’une politique plutôt qu’un guichet. Dont acte !

Tenez vos engagements Monsieur le Vice-président et ayez un budget ambitieux, connecté aux priorités et aux réalités économiques.

Pour toutes ses raisons Monsieur le Vice-président, notre groupe votera contre votre projet de budget.

Retrouvez le discours de Sophie DESCHIENS sur le site du groupe Mouvement Populaire d’Ile-de-France : http://www.ump-iledefrance.fr/2012/...

Info département
Sénateurs Les Républicains du Val-de-Marne Le Site de Catherine PROCACCIA Le Site du groupe Les Républicains au Conseil Régional d'Ile-de-France Site de Jean-Daniel AMSLER Le Blog de Pierre-Jean GRAVELLE Le blog d'Emmanuel GILLES DE LA LONDE Les Républicains Le blog de Nicolas TRYZNA
Plan du site  |  Mentions légales  |  Crédits