Accueil Actualités Dossiers Votre département Espace privé Contact
Accueil > Actualités
Elus et riverains contre le « grignotage du Bois »

Echarpes tricolores, banderoles, barnum, sono, café, et surtout urne et bulletins pour signer la pétition…

Il ne manquait rien samedi matin, pour la manifestation des élus et riverains des communes proches du bois de Vincennes, venus protester contre un projet de la mairie de Paris de créer une aire d’accueil des gens du voyage, face à l’hippodrome. Même pas le fond sonore « Revoir Paris » dans lequel Charles Trenet se décrit « Au fond du bois de Vincennes, Roulant joyeux, Vers ma maison de banlieue ».

Plus de 300 personnes sont venues soutenir l’initiative des élus du département dont les communes jouxtent « le poumon vert de l’Est Parisien ». « J’ai fait mes premiers pas dans le bois de Vincennes, évoque ainsi Christian Cambon UMP, sénateur-maire de Saint-Maurice. Je souhaite que les générations futures en profitent elles aussi. » Les élus entendent résister « au grignotage du bois » car « un tiers a déjà été ainsi victime de chantiers humains ».

La Ville de Paris défend son projet

Et le maire UMP de Charenton, Jean-Marie Bretillon, d’évoquer ces lieux qui ont changé de vocation : « L’endroit où s’entraînait le bataillon de Joinville est devenu centre de rétention, la pelouse de Reuilly accueille cirques et Foire du Trône… » Mêmes interrogations du côté des riverains, qui craignent l’urbanisation du bois, comme Pascal Barut, président de l’association des riverains du bois de Vincennes. « Nous avons déjà remporté des victoires par le passé, contre le déplacement de la Foire du Trône ou le projet de Grand Stade à côté de l’Insep, et nous continuerons à nous battre contre ce projet », prévient l’octogénaire combatif.

De son côté, la Ville de Paris insiste : elle a déjà fait beaucoup d’efforts pour adapter son projet au site choisi, notamment en prévoyant d’aménager de façon paysagère le parking délabré situé en face de l’hippodrome. « Une attention particulière a été portée à la gestion quotidienne de ces aires d’accueil, rétorque la Ville de Paris. Cette responsabilité sera confiée à une association spécialisée qui sera présente 6 jours sur 7 et d’astreinte le reste du temps. La scolarisation sera assurée dans les écoles de Paris, l’accompagnement social et l’accès aux soins par les services sociaux de la collectivité parisienne et de l’AP-HP dans le cadre d’un protocole. »

Autre point de discorde, selon les élus val-de-marnais, le manque de concertation. « J’ai reçu personnellement tous les maires du secteur, répond Pierre Mansat (PC), adjoint au maire de Paris chargé des relations avec la banlieue. Il est particulièrement regrettable que certains élus tentent d’instrumentaliser ce dossier, utilisant des contre-vérités et nourrissant les préjugés sur nos concitoyens gens du voyage. »

Les élus du département l’ont clairement fait savoir : ils attaqueront devant le tribunal administratif tous les actes nécessaires à l’aboutissement de ce projet.

Le Parisien

Info département
Sénateurs Les Républicains du Val-de-Marne Le Site de Catherine PROCACCIA Le Site du groupe Les Républicains au Conseil Régional d'Ile-de-France Site de Jean-Daniel AMSLER Le Blog de Pierre-Jean GRAVELLE Le blog d'Emmanuel GILLES DE LA LONDE Les Républicains Le blog de Nicolas TRYZNA
Plan du site  |  Mentions légales  |  Crédits