Accueil Actualités Dossiers Votre département Espace privé Contact
Accueil > Dossiers > Nouveau Grand Paris
Encore un coup de pression pour le supermétro

Alors que le Premier ministre, Jean-Marc Ayrault, doit rendre à la fin du mois son arbitrage quant au calendrier des travaux du supermétro, les élus du Val-de-Marne se mobilisent, ce soir à Villejuif, pour exiger la réalisation du Grand Paris Express aux dates initialement prévues.

Toutes les villes impliquées sont conviées Suite à l’invitation de la maire de Villejuif, Claudine Cordillot (PC), avec l’association Orbival (qui milite pour ce métro de banlieue à banlieue), nombre d’élus des villes concernées ont déclaré qu’ils feraient le déplacement à Villejuif pour soutenir l’initiative.

Parmi eux, des représentants des villes du Kremlin-Bicêtre, Gentilly, Cachan, Bagneux (Hauts-de-Seine), Thiais, Chevilly-Larue ou encore L’Haÿ-les-Roses. Le président du conseil général, Christian Favier (PC), est également annoncé ainsi que des partenaires économiques comme Aéroports de Paris (qui vient de rejoindre l’association Orbival) ou la chambre de commerce et d’industrie.

Trois gares attendues à Villejuif Le choix de cette commune pour la tenue de cette réunion n’est pas dû au hasard. « L’enjeu pour notre ville et ses habitants est décisif. Deux lignes de ce réseau nous concernent directement avec la création de trois gares : Aragon, celle de l’institut Gustave-Roussy, à l’intersection de la ligne rouge (entre le pont de Sèvres et Noisy-Champs) et de la ligne 14 prolongée jusqu’à Orly, ainsi que la gare des Trois Communes, située à la jonction des quartiers sud de la Ville, de L’Haÿ-les-Roses et de Chevilly-Larue (NDLR : cette dernière gare est toujours optionnelle). Or, un rapport remis fin 2012 au gouvernement préconise d’en retarder sa réalisation et d’amputer certaines parties du projet. C’est inacceptable », tranche Claudine Cordillot dans un communiqué.

Report, phasage des travaux… des pistes inquiétantes Le rapport Auzannet envisage plusieurs scénarios pour la réalisation du supermétro, dont le coût estimé est passé de 20,5 Mds€ à 30 Mds€. Les pistes ? Faire davantage participer financièrement les collectivités, reporter le projet (dont le lancement était attendu en 2014), entreprendre le phasage des travaux… Les communes ont donc sollicité la population pour appuyer la mobilisation de ce soir. Des cartes-pétition de l’association Orbival sont à disposition des habitants sur les sites Internet des mairies et dans des lieux publics.

Des incertitudes qui bloquent des collaborations avec l’Etat Dans l’est du département, Fontenay, Nogent, Le Perreux, ainsi que Neuilly-Plaisance et Rosny (Seine-Saint-Denis), vont suspendre leur participation à l’élaboration d’un contrat et d’un schéma de développement territorial (CDT et SDT), face aux incertitudes liées à la réalisation du métro.

Ces documents associent l’Etat et les collectivités locales autour d’objectifs de construction de logements et de développement économique en lien avec l’arrivée du réseau de transport. « Faute de décision explicite de l’Etat, les incertitudes s’accumulent sur l’avenir du métro », constatent les cinq maires dans un courrier envoyé au préfet de région, Jean Daubigny. « Vous comprendrez que dans l’attente des arbitrages du Premier ministre nous sommes obligés de suspendre notre participation et notre engagement dans le processus d’élaboration du SDT et du CDT », annoncent-ils.

A 19 heures, à l’espace congrès les Esselières. Entrée libre.

Le Parisien

Christine Mateus et Louis Moulin | Publié le 05.02.2013, 07h00

Info département
Le Site de Catherine PROCACCIA Site de Jean-Daniel AMSLER Le Blog de Pierre-Jean GRAVELLE Le blog d'Emmanuel GILLES DE LA LONDE Les Républicains Le blog de Nicolas TRYZNA Le site de Christian CAMBON
Plan du site  |  Mentions légales  |  Crédits