Accueil Actualités Dossiers Votre département Espace privé Contact
Accueil > Actualités
Externalisation de la maintenance aérienne : Catherine Procaccia en parle

Lors d’une séance de questions au Sénat, Catherine Procaccia a relayé ses préoccupations sur la maintenance aérienne.

Les contrôles constants et des contraintes réglementaires très strictes font de l’avion l’un des modes de transports les plus sûrs du monde. Cependant, la complexité croissante des systèmes embarqués des avions requiert des connaissances de plus en plus pointues (électronique, pilotage et calcul de la trajectoire). Alors que l’externalisation de l’entretien et de la maintenance est prévue pour plusieurs types d’appareils, dont les gros porteurs, une vingtaine de sociétés sous-traitantes étrangères ont perdu leur agrément. En 2013, un syndicat minoritaire de pilotes de ligne signalait plusieurs incidents graves sur des avions dont les gros travaux de maintenance ont été réalisés à l’étranger. En 2012, un avion d’Air France avait dû interrompre son vol après des pannes de radio haute fréquence, alors qu’il revenait d’une révision approfondie en Chine. Des incidents qui ne sont pas isolés. A l’époque Air France avait arrêté de procéder à des opérations de maintenance en Chine en 2011, avant de finalement se raviser.

Dans une perspective de globale de transparence, la sénatrice a souhaité connaître les intentions du Gouvernement en la matière : s’oriente-t-il vers une publication des résultats des contrôles pour rassurer les passagers et apporter un peu plus de transparence en cas d’incident ?
Dans sa réponse le ministre chargé des transports a confirmé que le transport aérien était l’un des plus sûrs et, corollaire, l’un des plus contrôlés. De même, il a rappelé l’homogénéité des règles applicables aux ateliers situés hors de l’Union européenne qui sont les mêmes quel que soit leur localisation.
L’ensemble des ateliers doivent être agréés par l’Agence européenne de sécurité aérienne ; la liste des agréments est disponible sur Internet. Les compagnies ont l’obligation de mettre en place un système de surveillance et de suivi des sous-traitants, que la Direction générale de l’aviation civile assure dans le cas d’Air France. La transparence est légitime, et les résultats des contrôles peuvent être communiqués au cas par cas suivant les règles de la commission d’accès aux documents administratifs.
Le système de détection et de notification des incidents est robuste. La traçabilité des incidents est assurée, les autorités concernées sont en capacité de lancer immédiatement des enquêtes si nécessaire. Il a estimé que la perte d’agrément de certaines sociétés étrangères est le signe de la robustesse du système de surveillance. La sénatrice qui ne doute pas de la vigilance de la France a souhaité rappelé qu’en Chine, une peinture qui ne résistait pas à la chaleur a été appliquée sur un avion…
L’avion fait plus peur que la voiture, alors qu’il tue moins. Soyons vigilants : certains pilotes s’estiment insuffisamment informés des règles de maintenance. La délocalisation de la maintenance demeure un facteur de destruction d’emplois nationaux.

Retrouvez cet article sur le site de vos Sénateurs Val-de-Marnais, Mme PROCACCIA et M. CAMBON : http://www.senateursump94.fr/

Info département
Sénateurs Les Républicains du Val-de-Marne Le Site de Catherine PROCACCIA Le Site du groupe Les Républicains au Conseil Régional d'Ile-de-France Site de Jean-Daniel AMSLER Le Blog de Pierre-Jean GRAVELLE Le blog d'Emmanuel GILLES DE LA LONDE Les Républicains Le blog de Nicolas TRYZNA
Plan du site  |  Mentions légales  |  Crédits