Accueil Actualités Dossiers Votre département Espace privé Contact
Accueil > Dossiers > Nouveau Grand Paris
Grand Paris : « Nous sommes dans les starting-blocks en attendant les décisions du gouvernement sur la suite » du projet (Étienne Guyot, SGP)

« Avec un budget de 203 millions d’euros en 2013, soit plus du double de celui de 2012, la SGP poursuit sa montée en puissance (AEF Habitat et Urbanisme n°9603). Nous sommes dans les starting-blocks en attendant les décisions du gouvernement sur la suite des opérations », indique Étienne Guyot, président du directoire de la Société du Grand Paris, auditionné mardi 4 décembre 2012 par les sénateurs de la commission du développement durable.

« Nous avons fait notre maximum pour tenir nos engagements, et la question des moyens de la SGP dépendra aussi des décisions qui seront arrêtées par le gouvernement. » En l’occurrence, la mission confiée par la ministre de l’Égalité des territoires et du Logement à Pascal Auzannet, dont « le rapport doit être remis de façon incessante », permettra de faire « le point sur l’ensemble des coûts du projet ». « Pour ce qui est de la maîtrise d’ouvrage SGP, à périmètre constant par rapport à l’accord État-région de 2011, en sortie des études préliminaires, nous avons une augmentation de 2,5 %, je dis bien à périmètre constant », fait savoir Étienne Guyot.

De son côté, Jean-Paul Huchon, président (PS) du conseil régional d’Île-de-France et du Stif, auditionné ce même mardi par la commission du développement durable de l’Assemblée nationale, affirme que le réseau du Grand Paris Express « sera d’une manière ou d’une autre un peu plus coûteux qu’il était prévu au départ, on le sait, on le sait depuis le début […] Cela risque d’être 30 milliards d’euros au lieu de 20 » (AEF Habitat et Urbanisme n°9727).

Interrogé par le sénateur Vincent Capo-Canellas (UDI, Seine-Saint-Denis) sur « la controverse du milliard d’euros » (AEF Habitat et Urbanisme n°9069), Étienne Guyot considère que « les déclarations de [la ministre] Cécile Duflot et celles du Premier ministre le 30 octobre sont tout à fait rassurantes » (AEF Habitat et Urbanisme n°9379). Jean-Marc Ayrault avait alors annoncé que « dès que cela sera nécessaire - et dès 2015 s’il le faut, [le gouvernement mettrait] en place la dotation du milliard [d’euros] au capital de la Société du Grand Paris ». « Le rythme des dépenses de la SGP est encore inférieur à celui des recettes », indique Étienne Guyot. « Ce fonds de roulement devrait disparaître en 2015, d’où le besoin de financement estimé à un milliard d’euros », poursuit-il. « Le montant de la dotation sera décidé en fonction des priorités arrêtées, mais le principe est acquis », assure-t-il, admettant qu’il y ait des « convoitises » sur ce fonds de la SGP.

PREMIÈRES ACQUISITIONS FONCIÈRES

Et le président du directoire de détailler l’ « effort très significatif de la SGP à des projets qui ne sont pas sous sa maîtrise d’ouvrage » : participation à hauteur de 30 % dans la convention de financement de la prolongation de la ligne 14, sous maîtrise d’ouvrage conjointe de la RATP et du Stif, ainsi qu’à l’adaptation des stations existantes de cette ligne (avec notamment l’allongement des quais), à hauteur de 30 % également. « La SGP continuera aussi de subventionner en 2013 les études conduites sur la ligne orange, qui est sous maîtrise d’ouvrage du Stif, et poursuivra la montée en puissance des acquisitions foncières. »

À ce propos, Étienne Guyot rappelle que la SGP a identifié « 5 500 parcelles à acquérir, dont 90 % en tréfonds ». Un premier opérateur a été choisi pour le premier tronçon de la ligne rouge sud, qui concerne 1 800 parcelles, ajoute-t-il. La SGP fait savoir, ce même jour, qu’a été signé le contrat d’acquisition de la parcelle nécessaire à la réalisation de la gare Champigny-Centre sur cette partie de la ligne : « Cette première acquisition foncière de la Société du Grand Paris dans le Val de Marne concerne une parcelle de 3 750 mètres carrés qui inclut le centre technique municipal de Champigny. »

« D’un montant de 4,1 millions d’euros, cette transaction permet à la SGP d’acquérir l’emprise foncière nécessaire à la construction de la gare interopérable ligne rouge - ligne orange de Champigny-Centre et à la ville de reconstruire un centre technique municipal », précise la SGP. Elle indique aussi avoir acquis, le 30 octobre, « pour un montant de 5,428 millions d’euros auprès de l’établissement public foncier des Hauts-de-Seine, la majorité des lots de copropriété de trois immeubles à la place desquels sera réalisée la gare Issy RER ».

Retrouvez cet article sur le blog de Jacques J.P MARTIN : « Nous avons fait notre maximum pour tenir nos engagements, et la question des moyens de la SGP dépendra aussi des décisions qui seront arrêtées par le gouvernement. » En l’occurrence, la mission confiée par la ministre de l’Égalité des territoires et du Logement à Pascal Auzannet, dont « le rapport doit être remis de façon incessante », permettra de faire « le point sur l’ensemble des coûts du projet ». « Pour ce qui est de la maîtrise d’ouvrage SGP, à périmètre constant par rapport à l’accord État-région de 2011, en sortie des études préliminaires, nous avons une augmentation de 2,5 %, je dis bien à périmètre constant », fait savoir Étienne Guyot.

De son côté, Jean-Paul Huchon, président (PS) du conseil régional d’Île-de-France et du Stif, auditionné ce même mardi par la commission du développement durable de l’Assemblée nationale, affirme que le réseau du Grand Paris Express « sera d’une manière ou d’une autre un peu plus coûteux qu’il était prévu au départ, on le sait, on le sait depuis le début […] Cela risque d’être 30 milliards d’euros au lieu de 20 » (AEF Habitat et Urbanisme n°9727).

Interrogé par le sénateur Vincent Capo-Canellas (UDI, Seine-Saint-Denis) sur « la controverse du milliard d’euros » (AEF Habitat et Urbanisme n°9069), Étienne Guyot considère que « les déclarations de [la ministre] Cécile Duflot et celles du Premier ministre le 30 octobre sont tout à fait rassurantes » (AEF Habitat et Urbanisme n°9379). Jean-Marc Ayrault avait alors annoncé que « dès que cela sera nécessaire - et dès 2015 s’il le faut, [le gouvernement mettrait] en place la dotation du milliard [d’euros] au capital de la Société du Grand Paris ». « Le rythme des dépenses de la SGP est encore inférieur à celui des recettes », indique Étienne Guyot. « Ce fonds de roulement devrait disparaître en 2015, d’où le besoin de financement estimé à un milliard d’euros », poursuit-il. « Le montant de la dotation sera décidé en fonction des priorités arrêtées, mais le principe est acquis », assure-t-il, admettant qu’il y ait des « convoitises » sur ce fonds de la SGP.

PREMIÈRES ACQUISITIONS FONCIÈRES

Et le président du directoire de détailler l’ « effort très significatif de la SGP à des projets qui ne sont pas sous sa maîtrise d’ouvrage » : participation à hauteur de 30 % dans la convention de financement de la prolongation de la ligne 14, sous maîtrise d’ouvrage conjointe de la RATP et du Stif, ainsi qu’à l’adaptation des stations existantes de cette ligne (avec notamment l’allongement des quais), à hauteur de 30 % également. « La SGP continuera aussi de subventionner en 2013 les études conduites sur la ligne orange, qui est sous maîtrise d’ouvrage du Stif, et poursuivra la montée en puissance des acquisitions foncières. »

À ce propos, Étienne Guyot rappelle que la SGP a identifié « 5 500 parcelles à acquérir, dont 90 % en tréfonds ». Un premier opérateur a été choisi pour le premier tronçon de la ligne rouge sud, qui concerne 1 800 parcelles, ajoute-t-il. La SGP fait savoir, ce même jour, qu’a été signé le contrat d’acquisition de la parcelle nécessaire à la réalisation de la gare Champigny-Centre sur cette partie de la ligne : « Cette première acquisition foncière de la Société du Grand Paris dans le Val de Marne concerne une parcelle de 3 750 mètres carrés qui inclut le centre technique municipal de Champigny. »

« D’un montant de 4,1 millions d’euros, cette transaction permet à la SGP d’acquérir l’emprise foncière nécessaire à la construction de la gare interopérable ligne rouge - ligne orange de Champigny-Centre et à la ville de reconstruire un centre technique municipal », précise la SGP. Elle indique aussi avoir acquis, le 30 octobre, « pour un montant de 5,428 millions d’euros auprès de l’établissement public foncier des Hauts-de-Seine, la majorité des lots de copropriété de trois immeubles à la place desquels sera réalisée la gare Issy RER ».

Retrouvez cet article sur le blog de Jacques J.P MARTIN : http://www.jacques-jp-martin.fr/spi...

Info département
Le Site de Catherine PROCACCIA Site de Jean-Daniel AMSLER Le Blog de Pierre-Jean GRAVELLE Le blog d'Emmanuel GILLES DE LA LONDE Les Républicains Le blog de Nicolas TRYZNA Le site de Christian CAMBON
Plan du site  |  Mentions légales  |  Crédits