Accueil Actualités Dossiers Votre département Espace privé Contact
Accueil > Actualités
Hausses d’impôts : même le gouvernement s’inquiète

Les socialistes font leur rentrée ce week-end à La Rochelle. Après Moscovici, Fabius s’est alarmé hier du niveau des prélèvements.

« Il y a de la confusion sur la fiscalité. On se met dans une seringue et en plus on ne va pas faire ce que l’on dit. » C’est un dirigeant du PS qui soupirait hier, juste avant de prendre le train pour la Rochelle, où se tient à partir d’aujourd’hui l’université d’été de son parti. En cause, les récentes déclarations de Pierre Moscovici et de Laurent Fabius sur le niveau de la fiscalité au moment où les Français reçoivent leur avis d’imposition.

Dès mardi, le ministre de l’Economie s’est dit « très sensible à ce ras-le-bol fiscal [qu’il] ressent de la part de nos concitoyens ». Il voulait souligner ainsi qu’il ferait tout pour limiter la casse. Mais il a de fait mis en exergue un sujet à la fois douloureux pour l’opinion et épineux pour le gouvernement. Hier, sur BFM-TV, c’est le ministre des Affaires étrangères qui a enfoncé le clou sur le ton du conseil à ses collègues de Bercy. « Il y a un niveau [de prélèvements, NDLR] au-delà duquel on ne doit pas monter », a-t-il souligné avant d’inviter l’exécutif à être « très très prudent, oui, oui, vraiment très prudent » dans la construction du budget 2014 afin de ne pas tuer « le regain de croissance ». Dans l’entourage de Laurent Fabius, on écarte toute prise de position politique, évoquant un « non-événement » : « C’est tout sauf une stratégie, c’est le strict énoncé de la ligne du président de la République ». Au cabinet de Pierre Moscovici, on plaide « la prise en compte d’une réalité » et « l’expression d’une volonté qui guide l’élaboration du prochain budget ».

L’ennui est que cette volonté risque bien d’être fracassée, dans l’esprit des Français, par les hausses de prélèvements déjà votées qui entrent en application à partir de maintenant et celles qui sont envisagées pour boucler le budget 2014 ou financer les retraites et le crédit d’impôt pour la compétitivité et l’emploi. Ce faisant, deux membres éminents du gouvernement donnent l’impression de crier au loup… « alors que le loup, c’est nous », complète un responsable socialiste. Ces prises de position ne sont pas nouvelles. Elles ont déjà été énoncées ces derniers mois par le premier secrétaire du PS, Harlem Désir, (qui le répète dans « Le Monde » daté d’aujourd’hui), par le président de l’Assemblée, Claude Bartolone, et même par le chef de l’Etat.

Mais, réitérées maintenant, elles ajoutent un sujet épineux au programme de La Rochelle, qui n’en manquait déjà pas avec la polémique autour de Manuel Valls ou encore les arbitrages à venir sur les retraites. Elles relancent aussi un débat sur la manière d’exploiter le début de reprise économique dont l’aile gauche du PS compte bien se saisir.

Elles ravivent surtout une question sensible chez les élus socialistes à sept mois des municipales. « On ne peut pas passer les mois qui viennent sans prendre des mesures pour les revenus des couches modestes », insiste le député Thierry Mandon, qui redoute l’effet des hausses de TVA (en vigueur au 1 er janvier 2014) et d’une éventuelle augmentation de la CSG sur cet électorat. Aussi le porte-parole des députés PS a-t-il souhaité des mesures pour « corriger » les conséquences de la refiscalisation des heures supplémentaires. Loin d’être minoritaire, cette inquiétude sur le désamour des catégories populaires est portée depuis des mois par les députés de la Gauche populaire. Elle l’est aussi par l’aile gauche du PS, mais celle-ci est en train de se diviser sur la politique fiscale. Alors que Julien Dray vient d’avertir, dans « L’Opinion », contre le franchissement d’ « un point limite », le porte-drapeau de son courant Emmanuel Maurel corrige : « Le point limite de la fiscalité, c’est l’injustice dans la répartition de l’effort, pas le taux de prélèvement ». Décidément au PS, quand il s’agit d’impôts, rien n’est simple…

Les Echos Elsa Freyssenet

Info département
Sénateurs Les Républicains du Val-de-Marne Le Site de Catherine PROCACCIA Le Site du groupe Les Républicains au Conseil Régional d'Ile-de-France Site de Jean-Daniel AMSLER Le Blog de Pierre-Jean GRAVELLE Le blog d'Emmanuel GILLES DE LA LONDE Les Républicains Le blog de Nicolas TRYZNA
Plan du site  |  Mentions légales  |  Crédits