Accueil Actualités Dossiers Votre département Espace privé Contact
Accueil > Actualités
Il est temps de rendre l’argent aux Franciliens !

A l’occasion de la séance du 21 novembre, Valérie Pécresse a posé une question orale sur le thème de l’overdose fiscale mise en place par le Parti socialiste et les Verts.

Monsieur le Président,

« Bonnets rouges », « bonnets verts », « dindons », « cigognes », « sacrifiés », j’en passe…

On ne compte plus ces collectifs créés spontanément pour dénoncer la politique du gouvernement, c’est-à-dire votre politique, celle que vous soutenez au niveau national et celle que vous mettez en œuvre au niveau régional.

Il faut vraiment que le niveau d’exaspération soit à son comble pour qu’un corps administratif connu pour sa retenue – je parle des préfets – sonne l’alarme. Le corps social est, je les cite, « en proie à la crispation, à l’exaspération et à la colère. »

Oui, vous avez mis le pays dans une situation explosive qui menace notre cohésion sociale.

Pourquoi en êtes-vous arrivés là ? Je vais vous le dire.

Vous en êtes arrivés là parce que « l’Etat Hollande » a fait aux Français le même coup que la « région Huchon » a fait aux Franciliens.

Les riches paieront nous disait la main sur le cœur François Hollande au Bourget en janvier 2012. Bilan, 18 mois plus tard, 84 taxes nouvelles et 40 milliards d’euros d’impôts supplémentaires : une overdose et une bougeotte fiscales qui n’épargnent personne et un chômage record qui continue de progresser.

Je me souviens que vous aussi, en 2010, vous nous aviez fait le coup du bouclier social. Résultat, trois ans plus tard, les tarifs des transports ont augmenté de 12 %, trois fois l’inflation.

Les Franciliens, comme les Français, n’en peuvent plus de ce double langage permanent, de ces promesses rabâchées et jamais tenues.

Ils n’en peuvent plus de ces élus qui au conseil régional et au STIF protestent contre la hausse de la TVA dans les transports et à l’Assemblée nationale votent comme un seul homme la partie recettes du projet de loi de finances dont la TVA est le plat de résistance.

Votre vote sur notre vœu, qui propose justement une solution pour ne pas augmenter cette TVA transports, sera un bon test pour mesurer la sincérité de vos engagements.

Oui, les Franciliens n’en peuvent plus d’entendre que la seule solution – pour au final de pas régler leurs problèmes –, c’est d’augmenter toujours et un peu plus les prix, les taxes, les impôts.

Jamais les tarifs des transports n’auront été aussi hauts. Et pourtant jamais la régularité des RER et des trains n’aura été aussi mauvaise.

Les Franciliens sont lassés de payer pour un service qui ne vient pas.

Les Franciliens sont lassés de payer vos voyages à Porto-Alegre, de financer la gabegie du Comité régional du tourisme (CRT), de sponsoriser la vente de l’olive palestinienne en Ile-de-France. Ils sont lassés de financer vos lubies, surtout quand leurs conditions de transports se dégradent ou quand un lycée ouvre avec deux ans de retard, sans tableaux, sans livres et sans ordinateurs.

Chaque année, quand vient l’heure des discussions budgétaires, c’est la même chose. Vous criez misère. La région est exsangue, elle n’a plus les moyens de financer sa politique. Faux. Archi-faux.

En 2012, nos recettes ont progressé de 3,3 %. En 2013, elles augmentent de 2,7 %. Nous découvrons même une « cagnotte » de 84 millions d’euros. Des recettes que nous n’attendions pas et qui nous tombent dessus. Quel Francilien peut aujourd’hui en dire autant ? Combien de Franciliens ont vu leurs revenus augmenter aussi vite que la région ces dernières années ? Croyez-moi, s’il y en a, ils ne doivent pas être nombreux.

Monsieur le Président, Mesdames et Messieurs de la majorité, la fête est finie. Il est temps de rendre l’argent aux Franciliens. Votre folie dépensière a montré ses limites. Cette cagnotte tombe à pic. C’est l’occasion de démontrer aux Franciliens que l’assommoir fiscal n’est pas une fatalité, qu’on peut répondre aux problèmes d’emploi, de transports, de formation sans rajouter de l’impôt à l’impôt.

Monsieur le Président, au nom des élus de mon groupe, je vous le demande. Que comptez-vous faire ? Allez-vous rendre l’argent aux Franciliens ? Allez-vous avoir le courage de renoncer à taxer les Franciliens, tout en donnant la priorité aux investissements et en limitant l’endettement ? Ce qui est certain, c’est que nous, élus du groupe Mouvement populaire, ce choix nous le ferons, chiffres à l’appui, dans le contre-budget que nous présenterons ici-même, et comme chaque année, le mois prochain.

Retrouvez l’intervention de Mme PECRESSE sur le site du Groupe Mouvement Populaire d’Ile-de-France : http://www.ump-iledefrance.fr/

Info département
Sénateurs Les Républicains du Val-de-Marne Le Site de Catherine PROCACCIA Le Site du groupe Les Républicains au Conseil Régional d'Ile-de-France Site de Jean-Daniel AMSLER Le Blog de Pierre-Jean GRAVELLE Le blog d'Emmanuel GILLES DE LA LONDE Les Républicains Le blog de Nicolas TRYZNA
Plan du site  |  Mentions légales  |  Crédits