Accueil Actualités Dossiers Votre département Espace privé Contact
Accueil
Ils ont dit oui à l’intercommunalité

Ils se sont dit oui pour un ménage à trois. Les conseils municipaux de Choisy, Ivry et Vitry viennent de voter favorablement à la quasi-unanimité pour une demande au préfet de création d’une communauté d’agglomération au 1er janvier 2013. Soit une initiative concernant 185000 habitants. Travailler ensemble, ces trois villes connaissent déjà. Depuis le début des années 2000, elles pratiquent un partenariat intercommunal au sein de l’association Seine-Amont-Développement et, depuis 2007, sont inscrites dans le périmètre de l’opération d’intérêt national (OIN) Orly-Rungis - Seine-Amont. Autant de facteurs qui ont incité les trois maires communistes à proposer, en juin dernier, cette union, « qui reste ouverte à toute ville limitrophe », soulignent-ils dans un communiqué commun.

« Exaltant et angoissant » à Ivry. Ces deux adjectifs lancés par Méhadée Bernard, conseillère municipale (groupe communiste et partenaires), résument assez bien l’esprit des élus au moment du débat sur l’intercommunalité, votée presque à l’unanimité (moins la voix de l’élu NPA du groupe Ivry 100% à gauche). « Nous nous engageons aujourd’hui pour deux ans de travail pour définir son contenu », précise Pierre Gosnat, député-maire d’Ivry. Des inquiétudes sur le transfert des compétences, des interrogations sur le périmètre de l’agglo (les élus Europe Ecologie-les Verts déplorent notamment que les 12 villes concernées par l’OIN ne soient pas regroupées), les conséquences sur les personnels communaux ou les conditions de gouvernance font partie des questions restées en suspens.

« Travailler de plus en plus finement », pour Choisy. Le transfert de la gestion de l’eau, évoqué lors des premières discussions, a finalement été retiré des compétences. Pour l’instant. Au grand dam des élus EELV qui voudraient créer une régie publique de l’eau. « Le sujet est complexe, reconnaît Daniel Davisse, le maire de Choisy-le-Roi. Ce n’est pas la priorité, et nous allons déjà travailler de plus en plus finement sur les compétences que nous allons partager. » La prochaine étape, en janvier 2013, consistera à mettre en place l’instance et à élire les conseillers communautaires.

« Davantage peser à trois », selon Vitry. « Nous n’en sommes qu’au début et il va falloir définir l’intérêt communautaire », ajoute le cabinet du maire de Vitry, où le projet a été adopté à l’unanimité. Chaque ville conservera son autonomie, mais certaines compétences seront partagées, comme l’habitat, la voirie, la santé, les équipements sportifs… Avec un objectif : « Mieux répondre aux besoins des habitants. » Pour la mairie, l’intercommunalité permettra aussi « de davantage peser à trois villes que chacune de notre côté. Nous pourrons notamment mieux porter des projets dans le cadre du Grand Paris ». Reste à trouver un nom pour le nouveau-né. C’est Seine-Amont qui tient la corde.

Christine Mateus et Julien Solonel | Publié le 02.04.2012

Info département
Sénateurs Les Républicains du Val-de-Marne Le Site de Catherine PROCACCIA Le Site du groupe Les Républicains au Conseil Régional d'Ile-de-France Site de Jean-Daniel AMSLER Le Blog de Pierre-Jean GRAVELLE Le blog d'Emmanuel GILLES DE LA LONDE Les Républicains Le blog de Nicolas TRYZNA
Plan du site  |  Mentions légales  |  Crédits