Accueil Actualités Dossiers Votre département Espace privé Contact
Accueil > Actualités
Incidents en série dans les agences Pôle emploi

Injures, menaces…les salariés des agences sont de plus en plus exposés à la colère et au désarroi des demandeurs d’emploi.

Certains demandeurs d’emploi sont au bord de la crise de nerfs… et les salariés qui les reçoivent dans les agences Pôle emploi n’en sont pas loin non plus. Mercredi dernier, une salariée de l’accueil du Pôle emploi de L’Haÿ-les-Roses s’est faite agresser verbalement par un usager venu demander des comptes sur une formation : « La collègue a appuyé sur le système d’alerte. Tout le monde est arrivé. Il insultait tout le monde et disait qu’il allait lui casser la gueule. » L’homme, qui touche le RSA (revenu de solidarité active), a vraisemblablement cru que sa demande était rejetée alors que la CAF demandait juste des pièces complémentaires. Une plainte aurait été déposée. La même chose s’était déroulée la semaine d’avant avec une autre personne. Ce ne sont pas les seuls incidents : mi-juin, une salariée de Créteil a reçu une gifle de la par d’un demandeur d’emploi, en mai, une conseillère de Choisy-le-Roi se serait fait menacer d’un coup de parapluie, fin mai un usager a menacé de s’immoler devant l’agence d’Arcueil. Un écho au drame survenu à Nantes en février où un chômeur en fin de droit est mort en s’immolant. Un manque de formation ? Pour une salariée, ces « pétages de plomb » sont les résultats de la réorganisation de Pôle emploi. « Les personnes qui accueillent les demandeurs sont en CDD. Comme elles ne sont pas assez formées, elles ne vérifient pas forcément bien les pièces du dossier d’inscription. Du coup, ça crée des allers et retours, qui ralentissent l’indemnisation et aussi du stress car les gens ne savent pas combien ils vont toucher et quand », avance-t-elle. Les promesses de formation, dispensées par le gouvernement, produisent également, selon elle, beaucoup de déçus car « toutes les demandes ne peuvent être satisfaites ». Devant l’agence Pôle emploi de L’Haÿ, les avis sont partagés : « Je comprends les personnes qui n’ont rien et qui sont en attente, mais en ce qui me concerne, il n’y a eu aucun problème. J’ai anticipé en faisant mon dossier en février, j’ai quitté mon emploi en mars et j’ai eu mes droits en mai », avance Pamela, 32 ans. Mehdi, 19 ans, déplore, lui, n’avoir eu qu’un rendez-vous en six mois, avec zéro proposition de poste à la clé, « Mais ce n’est pas pour ça, que je vais insulter les personnes. Elles n’y sont pour rien. » Face à cette situation, la mobilisation néanmoins s’organise. Plusieurs adhérents du Snu-FSU, troisième syndicat chez les agents de Pôle emploi, doivent en effet participer aujourd’hui à la marche des chômeurs qui fait un arrêt ce matin à 10 heures devant l’antenne de Villejuif puis se rendre dans l’après-midi à Ivry. Cette initiative, qui regroupe 300 personnes à travers toute la France, a pour objectif de dénoncer le durcissement des situations des demandeurs d’emploi (fin de droits, indus, radiations, allongement de la durée d’inscription au chômage) et porter un message d’alerte jusqu’à Paris samedi. Contactée, la direction régionale de Pôle emploi, n’a pas donné suite à nos appels.

Le Parisien Anne-Laure Abraham

Info département
Sénateurs Les Républicains du Val-de-Marne Le Site de Catherine PROCACCIA Le Site du groupe Les Républicains au Conseil Régional d'Ile-de-France Site de Jean-Daniel AMSLER Le Blog de Pierre-Jean GRAVELLE Le blog d'Emmanuel GILLES DE LA LONDE Les Républicains Le blog de Nicolas TRYZNA
Plan du site  |  Mentions légales  |  Crédits