Accueil Actualités Dossiers Votre département Espace privé Contact
Accueil > Dossiers > Métropole de Paris
Jacques JP Martin défend un Grand Paris Métropole

Vice-président de Paris Métropole, Jacques JP Martin, conseiller général-maire UMP de Nogent sur Marne, réagit au projet de Métropole de Paris et défend une vision coopérative de la métropole est des intercommunalités. Interview.

Intercommunalités et communes « Il serait dommage de tordre le cou aux communes et de tout miser sur l’intercommunalité. La commune constitue le noyau dur de la démocratie locale. Le passage progressif d’une démocratie élective à une démocratie au troisième degré (métropole issue des intercommunalités elles-mêmes issues des communes) risque d’éloigner le citoyen des lieux de pouvoir. Je suis favorable aux intercommunalités mais contre une conception supra-communale de celles-ci, qui remet en question le principe de non tutelle entre collectivités. Pour faciliter l’aménagement du territoire, il n’est pas forcément nécessaire de créer une strate complémentaire, il est possible de mutualiser nos moyens dans le cadre d’une coopérative de communes. »

Quel périmètre pour les intercommunalités ? « Le cas des villes de banlieue parisienne est particulier car il n’y a par définition pas de ville centre. Concernant la taille, je ne suis pas favorable à des intercommunalités tentaculaires. Des structures de 300 000 habitants risquent d’être usines à gaz qui prendront des décisions hors sol. Je suis favorable à des coopératives de villes dont le plancher serait de 150 000 habitants, avec un nombre minimum de communes adhérentes, et qui pourront s’articuler avec des projets déjà en cours d’élaboration comme les CDT (Contrats de développement territorial). En grande couronne, le seuil de 200 000 habitants semble également peu réaliste compte-tenu de la taille des communes. »

De la Métropole de Paris « Je suis opposé à sa conception en l’état car elle n’intègre pas les départements, les communes et la région. Plutôt que d’imposer cette nouvelle institution par le haut, donnons une chance à un processus de co-élaboration d’ici à 2016. Une réflexion est en cours au sein de Paris Métropole pour évoluer en établissement public de Grand Paris Métropole. Ceci n’empêche pas d’avancer sur des sujets urgents comme le logement en nous mettant autour de la table sur cette question avec l’Etat et les collectivités pour mettre en place une dynamique collective de territorialisation de l’offre de logements. »

Du devenir des départements « Leur coexistence avec de puissantes intercommunalités de centaines de milliers d’habitants va être difficile. Tout le monde n’est pas d’accord concernant le devenir du département, mais, s’il doit disparaître, l’honnêteté serait de le dire, car il faut pouvoir programmer les choses suffisamment tôt, au moins à dix ans. Beaucoup de personnes travaillent dans les départements. »

De la montée en puissance des régions « Je suis favorable au rôle de leader économique qui leur est conféré par cette réforme. L’ouverture des régions les unes vers les autres me semble aussi positive. Concernant l’Ile de France, elle se retrouvera étriquée dans ses frontières avec la montée en puissance de la Métropole de Paris, et son ouverture vers la Normandie, Picardie et l’ensemble du bassin parisien est nécessaire. »

94 Citoyens C. DUBOIS

Info département
Le Site de Catherine PROCACCIA Site de Jean-Daniel AMSLER Le Blog de Pierre-Jean GRAVELLE Le blog d'Emmanuel GILLES DE LA LONDE Les Républicains Le blog de Nicolas TRYZNA Le site de Christian CAMBON
Plan du site  |  Mentions légales  |  Crédits