Accueil Actualités Dossiers Votre département Espace privé Contact
Accueil > Dossiers > Nouveau Grand Paris
Jour J pour le Grand Paris

Le Premier ministre dévoile aujourd’hui les détails du projet lancé par Nicolas Sarkozy, qui doit révolutionner les transports et la politique du logement en Ile-de-France.

L’Ile-de-France n’avait pas connu pareil chambardement depuis le chantier des RER et l’explosion de ses départements de la Seine et de la Seine-et-Oise dans les années 1960. Voire depuis l’élargissement de Paris en 1860 et la création du métro à l’orée du XXe siècle. Le Premier ministre, Jean-Marc Ayrault, doit annoncer aujourd’hui ses « arbitrages sur le Grand Paris », un grand projet pour la région capitale, hérité du précédent quinquennat.

C’est en effet Nicolas Sarkozy qui a lancé l’idée, dès son élection en 2007, d’une métropole ambitieuse grâce à des pôles de compétitivité desservis par un réseau de transports en rocade. Le projet va subir de nombreuses modifications sous la pression des élus locaux, le président (PS) de la région Jean-Paul Huchon en tête. Un tracé de ce qui doit être le Grand Paris Express, c’est-à-dire plusieurs lignes de supermétro automatique, est arrêté le 26 janvier 2011 par un accord entre l’Etat et la région.

Depuis, la majorité a changé et, après l’élection de François Hollande, le dossier est confié à Cécile Duflot, ministre chargée du Grand Paris. Très vite, celle-ci demande un nouveau chiffrage du projet. En décembre dernier, un rapport pointe un surcoût de 50% et la nécessité de faire des économies sur le Grand Paris Express. Bref, de faire des choix que doit dévoiler Jean-Marc Ayrault cet après-midi.

Cinq ans de retard pour le supermétro

Le nouveau réseau devra être réalisé dans son intégralité, c’est-à-dire 200 km de voies et 72 gares pour irriguer la petite couronne de Paris. Il se décline en plusieurs lignes de métro qui doivent desservir les aéroports d’Orly et de Roissy, le pôle scientifique du plateau de Saclay (nord de l’Essonne et sud-est des Yvelines), une rocade en petite couronne et un dernier tronçon pour les zones enclavées de l’est de la Seine-Saint-Denis. Cependant, le projet ne sera pas achevé en 2025, comme prévu. Les travaux doivent être étalés jusqu’à au moins 2030, avec un calendrier de réalisation ligne par ligne. Certaines d’entre elles seront allégées pour essayer de ramener le projet dans une enveloppe avoisinant les 27 Mds€, pour laquelle de nouveaux financements doivent être annoncés.

Un objectif de 70 000 logements par an

Le Premier ministre doit également faire des annonces sur le logement. Le Grand Paris Express est censé accélérer la construction en Ile-de-France, pour atteindre un objectif de 70 000 logements construits chaque année, contre 40 000 actuellement. Afin de piloter cet enjeu, une autorité métropolitaine doit être mise en place. Toutefois, la répartition des rôles avec les départements et, surtout, la région Ile-de-France n’est pas une mince affaire, ce qui a donné lieu ces derniers jours encore à d’âpres luttes de pouvoir.

Le Parisien Louis Moulin | Publié le 6 mars 2013, 07h00

Info département
Le Site de Catherine PROCACCIA Site de Jean-Daniel AMSLER Le Blog de Pierre-Jean GRAVELLE Le blog d'Emmanuel GILLES DE LA LONDE Les Républicains Le blog de Nicolas TRYZNA Le site de Christian CAMBON
Plan du site  |  Mentions légales  |  Crédits