Accueil Actualités Dossiers Votre département Espace privé Contact
Accueil > Dossiers > Logement
L’objectif de Hollande de construire 500.000 logements s’éloigne

Entre mai et avril, le nombre de permis de construire a reculé de 21,7 % par rapport à l’année dernière.

François Hollande tiendra-t-il son objectif de construire 500.000 logements par an au cours de son quinquennat ? En tout cas, cette perspective semble hors de portée cette année. Le secteur du bâtiment n’a pas franchement redémarré ces derniers mois. Certes, selon les statistiques communiquées par le ministère du Logement mardi, les mises en chantier de logements neufs sont en légère hausse entre mai et juillet (+ 5 % par rapport à 2012, soit presque 85.000 logements). Mais les autres indicateurs n’incitent pas à l’optimisme : les permis de construire - dont l’obtention est obligatoire avant de débuter un chantier - continuent à reculer sur la même période (- 21,7 %, soit 103.000). Et les mises en vente de logements neufs ont aussi chuté entre mai et juillet (- 22 %). Chute du PTZ +

« Compte tenu de ces éléments, on peut s’attendre à la construction de 325.000 à 330.000 logements neufs cette année », estime Michel Mouillart, un expert du secteur. On est loin des 466.000 unités sorties de terre en 2007 et même des 421.000 bâties il y a deux ans. Une situation préoccupante, car elle participe à la hausse du chômage. « Nous tablons sur 40.000 suppressions d’emplois dans notre secteur cette année », répète-t-on à la Fédération française du bâtiment. Si la construction a piqué du nez, la crise économique et la montée du chômage en sont responsables ; mais les gouvernements successifs (Fillon puis Ayrault) qui ont réduit la portée du PTZ + (prêt à taux zéro) pour faire des économies ont aussi accentué le phénomène. Car cet outil donnait un sacré coup de pouce aux ménages aux revenus limités pour accéder à la propriété. « À peu près 50.000 PTZ + devraient être accordés cette année contre 100.000 en 2010 », affirme Michel Mouillart. Une série de réformes

Ce recul est d’autant plus dommageable que l’action de la ministre du Logement tarde à porter ses fruits. Pour remplacer le dispositif Scellier réservé aux particuliers investisseurs, Cécile Duflot a mis en place en janvier 2013 un autre mécanisme de défiscalisation qui porte son nom. À son lancement, elle espérait qu’il générerait 40.000 logements neufs cette année. « En fait, il n’y aura pas plus de 25.000 logements réservés avec le dispositif Duflot en 2013 », estime Guy Nafilyan, président du promoteur immobilier, Kaufman & Broad. Par ailleurs, le gouvernement a lancé une série de réformes pour accélérer la construction de logements. Ainsi, la loi sur la cession du foncier public adoptée fin 2012 incitera les administrations et les entreprises publiques à céder à prix préférentiel des terrains pour y construire des logements. Par ailleurs, les acteurs institutionnels (banques, compagnies d’assurances, mutuelles…) bénéficieront d’une TVA à taux réduit (10 %) s’ils financent la construction de logements intermédiaires. Plus anecdotique, une ordonnance applicable depuis le 17 août vise à en finir avec les recours « mafieux » contre les permis de construire qui empêchent aujourd’hui la construction de 25.000 à 30.000 logements. Mais si certaines de ces réformes peuvent avoir un intérêt, leurs éventuels effets positifs ne sont pas attendus avant 2015.

Le Figaro Par Jean-Yves Guerin

Info département
Sénateurs Les Républicains du Val-de-Marne Le Site de Catherine PROCACCIA Le Site du groupe Les Républicains au Conseil Régional d'Ile-de-France Site de Jean-Daniel AMSLER Le Blog de Pierre-Jean GRAVELLE Le blog d'Emmanuel GILLES DE LA LONDE Les Républicains Le blog de Nicolas TRYZNA
Plan du site  |  Mentions légales  |  Crédits