Accueil Actualités Dossiers Votre département Espace privé Contact
Accueil > Actualités
L’université d’été du PS s’ouvre sur fond de tensions

L’exécutif et la direction du PS réunis à La Rochelle redoutent que ce rassemblement annuel se transforme en affrontements entre chapelles.

L’université d’été du PS a commencé jeudi, dans le train Paris-La Rochelle de 10 h 10. Le ministre Benoît Hamon est assis en première classe. Un passager passe devant lui et lance, les yeux noirs : « Vous, M. Hamon, à part augmenter mes impôts, vous ne faites rien ! » Le député PS Laurent Baumel, assis deux sièges plus loin, se tourne vers le ministre en soupirant : « Tu vois, ça ne va être que ça… » Les socialistes, qui font leur rentrée à La Rochelle ce vendredi, ont en effet toutes les raisons de s’inquiéter. Certes, le rebond de croissance enregistré au deuxième trimestre est un encouragement. Mais le chômage reste élevé et les déficits plus lourds que prévu. L’été a laissé des traces, la rentrée du gouvernement aussi. La réforme pénale sur laquelle s’opposent Christiane Taubira et Manuel Valls, les sorties du ministre de l’Intérieur sur le regroupement familial et les deux dossiers sensibles de septembre, retraites et budget 2014, font tanguer une majorité en plein doute, inquiète de voir l’exécutif s’enfoncer dans l’impopularité. À ce contexte délicat s’ajoutent les appels de certains plaidant pour un retour à la défiscalisation des heures supplémentaires, totem du sarkozysme. « J’ai vu le festival des déclarations », grince le député PS Dominique Lefebvre, « un social-démocrate qui s’assume ». « Entre ceux qui parlent, ceux qui répètent et ceux qui proposent, c’est n’importe quoi, dit-il. On voudrait se créer des problèmes qu’on ne s’y prendrait pas autrement ! » À l’échelle du parti, le tableau n’est pas plus joyeux. À quelques mois des municipales, alors que Hollande et Ayrault s’emploient à souder la majorité, le PS redevient une addition de « subdivisions », selon les mots d’un dirigeant. « Je n’en reviens pas du nombre de clubs qui se sont créés, soupire un élu. Il y a la Gauche populaire, la Gauche durable, la Gauche forte, la gauche je ne sais plus quoi… et maintenant la Gauche affranchie des amis de Manuel Valls ! » Chacune de ces « sous-sensibilités » entend peser sur la ligne, avec l’après-municipales et l’après-Ayrault en ligne de mire. « Maintenant la gauche », situé à l’aile gauche et emmené par le vice-président du conseil régional d’Ile-de-France Emmanuel Maurel, aborde la rentrée dans « un état d’esprit combatif » et continue à plaider pour une réorientation de la politique économique. « On nous dit qu’il y a un frémissement de la croissance. Le gouvernement va-t-il l’amplifier avec un changement de politique économique ? », s’interroge-t-il. Pour éviter que La Rochelle ne redevienne le vieux théâtre d’affrontements entre les différentes sensibilités, les dirigeants de la majorité se sont réunis lundi soir à Matignon, autour de Ayrault et Désir, pour déminer le terrain. Ils ont notamment décidé d’organiser, vendredi soir, une grande réunion de la « Motion 1 », majoritaire au congrès de Toulouse de 2012, qui avait porté Désir à la tête du parti. Dans la foulée, Stéphane Le Foll a annulé la réunion des hollandais. Il se contentera d’un cocktail, plus discret. Pierre Moscovici a appelé les siens à se joindre à la réunion commune. Cet appel à l’unité n’empêchera pas certaines chapelles de réunir leurs troupes : les aubrystes, les hamonistes… Valls comptera ses soutiens, samedi. Les proches de Désir espèrent que l’approche des échéances électorales « resserrera les lignes ». « Chacun pensera à son investiture et baissera d’un ton », veut croire un dirigeant. « Il y a des gens qui vont se faire applaudir sur le thème “il ne faut voir qu’une tête”, s’agace a contrario le député Laurent Baumel. Mais ça ne réglera rien. Il y a un débat sur la ligne choisie par François Hollande. Si le PS apparaît comme le parti qui augmente les impôts seulement pour réduire les déficits, les électeurs nous diront : “Merci ! Au revoir !” »

Le Figaro Par Anne Rovan

Info département
Sénateurs Les Républicains du Val-de-Marne Le Site de Catherine PROCACCIA Le Site du groupe Les Républicains au Conseil Régional d'Ile-de-France Site de Jean-Daniel AMSLER Le Blog de Pierre-Jean GRAVELLE Le blog d'Emmanuel GILLES DE LA LONDE Les Républicains Le blog de Nicolas TRYZNA
Plan du site  |  Mentions légales  |  Crédits