Accueil Actualités Dossiers Votre département Espace privé Contact
Accueil > Dossiers > Métropole de Paris
La Métropole de Paris : retour en 1967 ?

C’est en effet le 1er janvier 1968 que le département de la Seine a disparu et que sont nés les départements de la Petite Couronne en application d’une loi de 1964.

Le texte qui vient d’être voté à l’Assemblée nationale est finalement un retour à cette situation. Au détour d’un amendement, le Gouvernement tente d’aligner les pouvoirs des maires des 124 communes des 3 départements sur celui des 20 maires d’arrondissement de Paris.

La métropole de Paris, à laquelle s’étaient opposés les sénateurs UMP, UDI et FG, verra cependant à priori le jour en 2016. Elle regroupera 6,5 millions d’habitants : ceux de Paris et des communes des Hauts-de-Seine, de la Seine-Saint-Denis et du Val-de-Marne. En lui confiant la compétence le logement, et une bonne partie de l’urbanisme, c’est le rôle des Maires qui est clairement remis en cause. Le Conseil régional gardera, lui, la compétence des transports… domaine dans lequel il n’a pas vraiment excellé depuis 15 ans ! Les 124 communes devront en outre se regrouper en grands « ensembles » de 300 000 habitants. (Au Sénat nous avions ramené ce chiffre à 200 000). Ce qui signifie la fin des intercommunalités existantes et la marche forcée pour tous.

Le Conseil Métropolitain sera composé pour un 1/4 des représentants du Conseil de Paris et 3/4 de représentants des conseils municipaux des autres villes soit encore …200 de plus ! Pas de chômage en vue pour les élus...

Le coût de fonctionnement est évalué à 3,9 milliards d’euros (2/3 issus de la fiscalité des entreprises et 1/3 de transfert de la dotation des collectivités). Mais on peut se demander quelle sera l’incidence de cette nouvelle dépense colossale sur nos impôts alors que le gouvernement a officialisé depuis déjà longtemps une baisse de la dotations de fonctionnement aux collectivités.

La loi prévoit aussi la création de deux autres métropoles « géantes » : Marseille et Lyon, mais à la différence, les villes étaient candidates, même si dans l’agglomération de Marseille, l’unanimité était loin d’être acquise ! Dix autres métropoles verront le jour par décret (Toulouse, Lille, Bordeaux, Nantes, Strasbourg, Rennes, Rouen, Grenoble, Montpellier et Brest).

Enfin, toutes les intercommunalités de plus de 400 000 habitants seront elles aussi transformées en métropoles (si elles se situent au centre d’une aire urbaine de plus de 650 000 habitants). C’est le cas de Nice.

Retrouvez cet article sur le site de Mme Procaccia à l’adresse suivante : http://www.catherine-procaccia.com/

Info département
Sénateurs Les Républicains du Val-de-Marne Le Site de Catherine PROCACCIA Le Site du groupe Les Républicains au Conseil Régional d'Ile-de-France Site de Jean-Daniel AMSLER Le Blog de Pierre-Jean GRAVELLE Le blog d'Emmanuel GILLES DE LA LONDE Les Républicains Le blog de Nicolas TRYZNA
Plan du site  |  Mentions légales  |  Crédits