Accueil Actualités Dossiers Votre département Espace privé Contact
Accueil > Actualités
La droite gagne le premier tour

SURPRISE. Le rapport de forces a basculé. La droite détient 27 villes contre 20 pour la gauche. PS et PC appellent au rassemblement, face à un Front national qui se maintient partout.

Saint-Maurice, dimanche soir. Christian Cambon (UMP, au centre), qui repartait pour un dernier mandat, a réussi le meilleur scoredu département avec 76,3 ?%. Il est ici entouré d’Igor Semo (à gauche), à qui il devrait passer la main en cours de mandat, et de son premier adjoint Alain Guétrot.

Saint-Maurice, dimanche soir. Christian Cambon (UMP, au centre), qui repartait pour un dernier mandat, a réussi le meilleur scoredu département avec 76,3 ?%. Il est ici entouré d’Igor Semo (à gauche), à qui il devrait passer la main en cours de mandat, et de son premier adjoint Alain Guétrot. | (DR.)

LE VAL-DE-MARNE se colore... en bleu. Le département suit la tendance nationale qui veut que l’UMP sorte gagnante de ce premier tour des municipales. Dimanche soir, plusieurs villes de gauche, y compris le bastion PS de L’Haÿ-les-Roses, ont basculé dès le premier tour. Une surprise ! Le FN réussit aussi son pari et s’installe dans le paysage val-de-marnais.

A noter que la participation régresse pour atteindre les 52,78 %, soit deux points de moins qu’il y a six ans. 15 sortants réélus. Evidemment, pas de suspense à Bonneuil et Périgny où les sortants respectifs, Patrick Douet (PC) et Georges Urlacher (SE), étaient seuls en lice. Mais certains sortants ont le sourire. Surtout à droite et au centre. C’est le sénateur UMP Christian Cambon qui réalise à Saint-Maurice le meilleur score avec 76,3 %, suivi par Michel Herbillon (73,8 %) à Maisons-Alfort. « Les Mauriciens en redemandent, alors je vais leur en donner encore un peu », a déclaré Christian Cambon, avec joie, dimanche soir, lui qui repart pour son dernier mandat. Le seul maire EELV, Daniel Breuiller, à Arcueil, conserve son fauteuil. En 2008, ils étaient 27 sortants à être réélus.

La déconfiture du PS. Les socialistes n’ont pas échappé au contexte national défavorable. Noiseau et L’Haÿ-les-Roses sont ainsi passés à droite dès hier soir. « C’est une soirée extrêmement violente, constate Luc Carvounas, premier fédéral du PS 94, qui attend des autres forces de gauche le rassemblement. Soit on est tous responsables et on fait front commun pour que nos villes restent à gauche, soit... » Des triangulaires sont en effet possibles, voire des quadrangulaires. Elles peuvent mettre en danger des sortants, comme à Fresnes. Même dans des fiefs comme Créteil, le maire PS sortant Laurent Cathala, élu depuis 1977, devra aller au second tour (47,3 %, le meilleur score du PS, devant l’UMP, 20,6 %).

L’UMP progresse. La défaite de Corinne Gorlier (SE), soutenue par le PS à Ablon, est patente : 38 % face à l’UMP Eric Grillon (62 %). Limeil-Brévannes bascule également. L’UMP Françoise Lecoufle l’emporte avec 50,97 %, loin devant le PS Raymond Cathala (24,78 %). « La division à gauche a nui à toute la gauche », se désole le maire (ex-PG) Joseph Rossignol, qui ne se représentait pas. L’UMP gagne aussi Villecresnes et conserve Ormesson avec Marie-Christine Ségui face à l’ex-UMP sortant Guy Le Doeuff. « Nous n’avions pas gagné de villes depuis douze ans, se félicite Christian Cambon, président de l’UMP 94. Partout où nous avons été unis, clairs avec les électeurs, là où nous avons été avec des équipes renouvelées, nous faisons de très bons scores. » Reste encore à trancher les villes où la droite se déchire comme à Saint-Maur ou Saint-Mandé.

Le PC résiste. C’est la leçon de ce premier tour également. Gentilly et Valenton conservent leurs maires, Patricia Tordjman et Françoise Baud. A Ivry, Pierre Gosnat rate la réélection à 39 voix près. La situation reste cependant difficile à Villejuif, Villeneuve-Saint-Georges et Choisy, en fonction des alliances possibles. Petite consolation : alors que la campagne a été très tendue à Chevilly-Larue, la PC Stéphanie Daumin, compagne du sortant Christian Hervy, remporte la primaire (47,5 %) devant le PS Pascal Rioual (25 %). « Nous sommes satisfaits de ne pas avoir subi de sanction. Le bilan, le combat pour l’union veut dire quelque chose, estime Fabien Guillaud-Bataille. Il faut maintenant se rassembler pour empêcher cette poussée à droite de se confirmer au second tour. »

Le FN s’installe. Pour la première fois, le Front national se retrouve avec des élus à Arcueil (3), Le Plessis (2), Limeil (2), Ormesson (1) et Le Perreux (1). Dans les six autres villes (Villiers, Vitry, Champigny, Villejuif, Villeneuve-Saint-Georges, Créteil), le parti d’extrême droite est en mesure de se maintenir au second tour. « Partout où on est, on va rester », annonçait hier soir Dominique Joly, secrétaire départemental du FN, qui réalise 26 % à Villeneuve. Les Val-de-Marnais ont compris que le FN est une force de proposition et d’alternance. »

Info département
Sénateurs Les Républicains du Val-de-Marne Le Site de Catherine PROCACCIA Le Site du groupe Les Républicains au Conseil Régional d'Ile-de-France Site de Jean-Daniel AMSLER Le Blog de Pierre-Jean GRAVELLE Le blog d'Emmanuel GILLES DE LA LONDE Les Républicains Le blog de Nicolas TRYZNA
Plan du site  |  Mentions légales  |  Crédits