Accueil Actualités Dossiers Votre département Espace privé Contact
Accueil > Dossiers > Transports
La ligne rouge facilitera la vie des étudiants

L’université Paris-Est-Créteil accueillait hier l’association Orbival afin de mobiliser les étudiants autour de la ligne de métro automatique 15 sud.

Difficile d’imaginer pour les étudiants de l’université Paris-Est-Créteil (Upec) que, un jour, se rendre à Créteil se fera en un clin d’œil quand, aujourd’hui, des heures et des heures sont passées dans les transports. Et pourtant, à l’horizon 2020, la ligne rouge entrera en service. Ce métro automatique, autrement appelé la ligne 15 sud, reliera Pont-de-Sèvres (Hauts-de-Seine) à Noisy-Champs (Seine-Saint-Denis) en trente-cinq minutes. Hier, l’université accueillait dans ses murs en tant que partenaire l’association Orbival, qui a porté le projet de métro de banlieue à banlieue. Objectif : mobiliser les étudiants et le personnel afin qu’ils s’emparent de l’enquête publique ouverte jusqu’au 18 novembre. Les 4 et 5 novembre, Orbival se rendra à Créteil-Soleil et les jours suivants à Gustave-Roussy à Villejuif. Avant de revenir à l’Upec le 6 novembre* pour la seule réunion publique organisée dans le département. Tout un symbole. « Faciliter le cheminement de nos 30 000 étudiants et de notre personnel est fondamental, prévient le président de l’Upec, Luc Hittinger. L’université n’est pas centrée uniquement sur le Val-de-Marne, mais aussi sur la Seine-et-Marne. » Globalement, les étudiants de l’Upec sont originaires à 40% du 94, entre 20 et 30% du 77, à 10% du 93 et de 10 à 15% de Paris et du 91. Limiter le temps dans les transports permettra à la fois de réduire la fatigue, de dégager du temps pour les études et donc d’aider à la réussite des élèves. A titre d’exemple, le président de l’université rappelle que certains sites souffrent de la mauvaise desserte, comme l’IUT de Vitry. « Il faut quarante minutes entre Créteil et Vitry. Avec le métro, en dix minutes, on pourra relier les deux sites. Ce sera plus facile de déplacer les enseignants chercheurs. » Mais ce qui est vrai à l’intérieur du Val-de-Marne l’est encore plus pour rejoindre le site de Marne-la-Vallée, qui doit accueillir l’Institut d’urbanisme de Paris. Il faut entre un quart d’heure et une heure. « Les enseignements en commun ne sont pas développés parce que difficiles à mettre en place, confirme un cadre de l’université Paris-Est-Marne-la-Vallée. Pour le moment, nous sommes tributaires des conditions de circulation de l’A 4. » Grâce à la ligne 15, l’Upec gagnera donc en attractivité mais pourra aussi améliorer ses collaborations avec d’autres universités ou d’autres pôles de recherche, comme Gustave-Roussy, le Plateau de Saclay (Essonne). « Cette liaison est une chance, une opportunité historique pour le monde universitaire », insiste Marc Thiberville, président délégué d’Orbival. Mais, à court terme, l’Upec peut aussi tirer un autre avantage de la création de la ligne 15. « 300 M€ ont été dégagés pour les marchés d’études auprès de 12 cabinets d’architectes et 5 bureaux d’études, souligne Jacques J.P. Martin, secrétaire général d’Orbival. Ce qui correspond au contenu des enseignements de l’université. » Autant de débouchés possibles pour les étudiants en urbanisme, en architecture, mais aussi en gestion, en droit, en communication ou en finances. Quelque 15000 à 20000 emplois seront créés par an pour la réalisation de la ligne 15. * Réunion publique à Créteil le 6 novembre, à 20h30, fac de droit, amphi C.

Le Parisien AGNÈS VIVES (AVEC M. K)

Info département
Sénateurs Les Républicains du Val-de-Marne Le Site de Catherine PROCACCIA Le Site du groupe Les Républicains au Conseil Régional d'Ile-de-France Site de Jean-Daniel AMSLER Le Blog de Pierre-Jean GRAVELLE Le blog d'Emmanuel GILLES DE LA LONDE Les Républicains Le blog de Nicolas TRYZNA
Plan du site  |  Mentions légales  |  Crédits