Accueil Actualités Dossiers Votre département Espace privé Contact
Accueil > Actualités
La politique familiale jugée injuste par les Français

INFOGRAPHIE - 60% des ménages sont touchés par les mesures fiscales et 80% des Français doutent de leur efficacité.

Des décisions « injustes » et qui ne participeront pas « au redressement de la situation économique de la France ». Voilà comment les Français jugent la série de mesures dites de « rénovation de la politique de la famille » prises récemment par le gouvernement. Selon un sondage Ifop pour la Confédération nationale des associations familiales catholiques (AFC), publié en exclusivité par Le Figaro, 60% des ménages se déclarent touchés par l’une de ces nouvelles mesures et ont constaté une baisse de leur pouvoir d’achat. Mais, surtout, qu’ils soient concernés ou pas, les Français sont 80% à douter de leur efficacité… « La permanence des réponses est stupéfiante !, s’exclame Antoine Renard, président des AFC. Quelle que soit leur orientation politique, le niveau de confiance des Français dans la façon dont le redressement économique est conduit est extrêmement bas ».

Parmi ces nouvelles mesures, l’abaissement du plafond du quotient familial se révèle être celle qui entame le plus le pouvoir d’achat des ménages (31% des citations). « Un jugement nettement plus partagé, commente l’Ifop, assez logiquement, par les plus grands foyers, comptant au moins deux enfants à charge (45% à 51% de citations) ». Viennent ensuite, loin derrière, la suppression de la demi-part fiscale accordée à tout parent ayant élevé seul un enfant et la fiscalisation des majorations de pension. Pour faire face à cette baisse de leur pouvoir d’achat, 70% des foyers ont choisi de réduire leurs dépenses.

Lorsqu’il s’agit d’évaluer l’équité de ces mesures, les trois quarts des interviewés émettent des réserves, 30% d’entre eux allant même jusqu’à dire qu’elles ne sont « pas du tout justes ». « Le sentiment d’injustice se révèle particulièrement prégnant dans les foyers dans lesquels il y a le plus d’enfants à charge (3 et plus) ainsi que dans ceux où l’interviewé est actuellement veuf ou divorcé », analyse l’institut de sondages. Plus grave : les Français ne sont apparemment absolument pas convaincus de l’impact de ces mesures sur la situation économique, considérant qu’elles ne permettront probablement pas (45%), voire certainement pas (35%), d’atteindre l’objectif fixé.

Car « les efforts ne doivent pas seulement être l’apanage des particuliers : les Français attendent également un effort des pouvoirs publics », souligne l’Ifop. De fait, 80% des personnes interrogées souhaitent une réduction des dépenses publiques, et 56%, l’amélioration de la compétitivité du travail en France. « Au moment où le premier ministre annonce une réforme de sa fiscalité, il faudrait qu’il étudie ce sondage, conclut Antoine Renard.Si les Français sont conscients qu’il leur faut se serrer la ceinture, ils attendent en contrepartie, non pas quelque chose pour eux-mêmes, mais que la France investisse dans des secteurs prioritaires, notamment l’emploi et la compétitivité du pays ».

Le Figaro par Stéphane Kovacs

Info département
Sénateurs Les Républicains du Val-de-Marne Le Site de Catherine PROCACCIA Le Site du groupe Les Républicains au Conseil Régional d'Ile-de-France Site de Jean-Daniel AMSLER Le Blog de Pierre-Jean GRAVELLE Le blog d'Emmanuel GILLES DE LA LONDE Les Républicains Le blog de Nicolas TRYZNA
Plan du site  |  Mentions légales  |  Crédits