Accueil Actualités Dossiers Votre département Espace privé Contact
Accueil > Dossiers > Nouveau Grand Paris
La rivalité Paris-banlieue refait surface

Les annonces de Jean-Marc Ayrault sur le Grand Paris ont fait naître des divergences au sein du syndicat d’études qui regroupe 203 collectivités.

L’unité de façade de Paris Métropole se lézarde. Ce syndicat d’études, qui regroupe 203 collectivités, organisait hier une conférence de presse à la suite des annonces de Jean-Marc Ayrault sur le Grand Paris. Face aux journalistes, ses quatre représentants — son président Philippe Laurent, maire (UDI) de Sceaux (92), Pierre Mansat, adjoint (PC) au maire de Paris, Jean-Marc Nicolle, conseiller régional (MRC), et Jacques JP Martin, maire (UMP) de Nogent-sur-Marne (94) — ont peiné à parler d’une même voix.

Sur le volet transport du Grand Paris, c’est-à-dire la réalisation de 200 km de métro et la remise à niveau des RER, les quatre élus n’ont pas trouvé grand-chose à redire. En revanche, concernant la partie institutionnelle, dont l’essentiel porte sur la création d’une nouvelle entité regroupant Paris et sa zone dense, leurs points de vue divergent.

Le nom « Métropole de Paris » critiqué

En décembre, le bureau du syndicat n’était déjà pas parvenu à se mettre d’accord. Rebelotte hier. Tandis que Pierre Mansat a salué les « propositions extrêmement ambitieuses » du Premier ministre, Philippe Laurent, Jacques JP Martin et Jean-Marc Nicolle se sont montrés bien plus réservés. Le maire de Nogent-sur-Marne soupçonne le gouvernement de vouloir retirer, « sans le dire clairement », une partie de leurs prérogatives « aux collectivités de proximité » au profit des futures intercommunalités qui composeront le Grand Paris. Comme nombre de ses collègues, l’élu val-de-marnais tique aussi sur les frontières de cette entité — un million et demi de Franciliens en seraient exclus —, mais également sur son architecture complexe.

En creux, les vieilles craintes de la banlieue vis-à-vis d’un Paris hégémonique refont également surface. A ce titre, la petite polémique sur le nom de la nouvelle entité, « Métropole de Paris », est assez révélatrice. Jacques JP Martin aurait préféré « Métropole de Paris-Ile-de-France ». « Ça n’aurait pas été plus simple d’appeler ça Grand Paris ? », a tenté, sans grand succès, une journaliste.

Le Parisien Joffrey Vovos | Publié le 8 mars 2013, 07h00

Info département
Le Site de Catherine PROCACCIA Site de Jean-Daniel AMSLER Le Blog de Pierre-Jean GRAVELLE Le blog d'Emmanuel GILLES DE LA LONDE Les Républicains Le blog de Nicolas TRYZNA Le site de Christian CAMBON
Plan du site  |  Mentions légales  |  Crédits