Accueil Actualités Dossiers Votre département Espace privé Contact
Accueil > Dossiers > Nouveau Grand Paris
Le Grand Paris s’est trouvé de nouvelles frontières

Jean-Marc Ayrault présentera demain le projet de loi sur la métropole qui regroupera 90% des habitants de la région.

Quelles sont les frontières du Grand Paris ? Voilà des mois que la question met en ébullition les élus d’Ile-de-France. Le Premier ministre, Jean-Marc Ayrault, y répondra demain après-midi, à Champs-sur-Marne (Seine-et-Marne), en présentant son projet de loi sur la « métropole de Paris ».

Derrière ce terme se cache une naissance : celle d’une nouvelle collectivité qui sera chargée de superviser la construction de logements, sur le périmètre desservi par le futur supermétro initié sous la présidence de Nicolas Sarkozy. Un enjeu crucial : alors que la loi sur le Grand Paris de 2010 fixe un objectif de 70000 nouveaux logements par an, il n’en sort de terre actuellement que 40000 en Ile-de-France.

Des élus mécontents

Selon les éléments du projet, révélés hier par « le Monde », la vision portée par le maire de Paris (PS), Bertrand Delanoë, semble l’emporter sur celle du président de la région, lui aussi socialiste, Jean-Paul Huchon. La métropole regrouperait Paris et sa zone dense, soit 90% de la population francilienne, en laissant dehors une partie de la grande couronne.

« On risque un développement à deux vitesses. Ce serait terrible, en termes de signal politique, de laisser tomber les zones périurbaines », s’inquiète Guillaume Balas, porte-parole du groupe PS à la région et proche de Jean-Paul Huchon. Dans son entourage, on espérait encore, hier, pouvoir négocier quelques éléments du projet de loi, avant sa mise en discussion au Sénat et à l’Assemblée nationale.

D’après le texte, le « conseil de la métropole » devrait réunir, à l’horizon 2016, le maire de Paris et les présidents de grandes intercommunalités, représentant chacune 300000 habitants du bassin parisien. A cette instance s’ajouterait une « conférence métropolitaine », à laquelle participeraient les présidents de la région et des huit départements d’Ile-de-France.

« Ce seront des poupées russes, qui vont permettre d’emboîter les points de vue », décrypte Pierre Mansat, adjoint (PC) au maire de Paris chargé du sujet. Philippe Dallier, sénateur UMP de Seine-Saint-Denis et auteur d’un rapport sur le Grand Paris, est plus sévère. « On rajoute une couche au millefeuille des institutions, alors qu’il y a de moins en moins d’argent public, estime-t-il. C’est absurde, les citoyens ne s’y retrouveront pas. »

Le Parisien Christel Brigaudeau | Publié le 5 mars 2013, 07h00

Info département
Le Site de Catherine PROCACCIA Site de Jean-Daniel AMSLER Le Blog de Pierre-Jean GRAVELLE Le blog d'Emmanuel GILLES DE LA LONDE Les Républicains Le blog de Nicolas TRYZNA Le site de Christian CAMBON
Plan du site  |  Mentions légales  |  Crédits