Accueil Actualités Dossiers Votre département Espace privé Contact
Accueil > Actualités
Le blues des parlementaires PS

Alors que François Hollande bat des records d’impopularité, c’est dans un climat de doutes que les députés et sénateurs socialistes sont réunis depuis hier à Bordeaux.

La consigne était claire, hier, lors de cette première journée, à huis clos, des parlementaires socialistes réunis à Bordeaux : ne pas polluer l’atmosphère avec des petites phrases, ni se laisser aller aux états d’âme. Pourtant, à l’abri des micros et des caméras, beaucoup de députés et sénateurs l’admettent : le moral n’est pas au beau fixe et, sur le terrain, les Français ne leur font pas de cadeau. « Ils sont ulcérés par les couacs à répétition, la baisse du pouvoir d’achat, la cacophonie fiscale », soupire un élu francilien.

Dans le car qui conduisait hier soir les parlementaires jusqu’aux quais de la Garonne, pour le dîner avec Jean-Marc Ayrault et une escouade de ministres, la plaisanterie la plus courue était : « Comment inverser la courbe… fiscale ? » « Sur la fiscalité, le gouvernement est pris dans une spirale, car il n’a pas un discours clair et cela nourrit les fantasmes », juge Thierry Mandon. « Rendre des foyers à nouveau imposables, c’est une attaque au pouvoir d’achat qui n’a pas été anticipée et c’est une grossière erreur », grommelle un autre.

Alors que François Hollande atteint des records d’impopularité, certains cherchent tout de même à relativiser. « C’est une question de pédagogie qui n’a pas été bien comprise, et puis c’est la faute de la droite qui, dès juillet, a orchestré une campagne très idéologique sur un supposé matraquage fiscal ! », déplore une députée… Mais, pour Delphine Batho, l’ancienne ministre de l’Ecologie qui a repris sa liberté de parole, « il est urgent d’arrêter la machine infernale à fabriquer du mécontentement ».

« Evidemment, la situation est difficile et les Français ne sont pas contents. Mais ce n’est pas nous qui avons creusé les déficits. Il faut les redresser et c’est rarement populaire », estime Jean-Christophe Cambadélis. A six mois des municipales, le député de Paris craint l’abstention des électeurs de gauche et pointe le risque d’une montée des extrêmes, d’un « national poujadisme ».

Car les élus PS sont inquiets. Et, à Bordeaux, ils se sont employés à faire « remonter les messages » aux ministres présents. Voire à tirer la sonnette d’alarme. Hier, beaucoup disaient avoir apprécié le courage d’Anne Hidalgo lorsque la candidate PS à Paris a lancé : « Le gouvernement a été trop loin en matière de fiscalité. Cela gêne les classes moyennes. » « Ici, le premier qui fait un pas de côté se fera tacler, mais cela ne nous empêche pas de parler entre nous et on espère bien qu’il y aura des marges de manœuvre sur le budget », confie Jérôme Guedj, député de l’Essonne.

A la veille du marathon budgétaire, les parlementaires PS guettent le moindre signe et ils ont cherché à sonder Bernard Cazeneuve, le ministre du Budget, venu passer un moment avec eux avant de remonter à Paris. Sandrine Mazetier espère que des amendements pourront aboutir. « Les impôts, c’est un sujet central ici, dit la députée de Paris. L’ennui est que nous avons nous-mêmes placé ce sujet sur le devant de la scène ! Alors, évidemment, ça fait des dégâts. » Si la politique gouvernementale est peu lisible, plusieurs élus pointent aussi l’absence « désolante » du parti sur le front fiscal. « En un an, le PS a sorti deux tracts quand l’UMP en dégainait deux par semaine. Nous n’avons pas porté les mesures fiscales », se désole un député.

Mais certains affichent encore leur optimisme. « Le président a cinq ans, qu’on les lui laisse », plaide son amie Sophie Dessus, députée de Corrèze.

Le Parisien Martine Chevalet

Info département
Sénateurs Les Républicains du Val-de-Marne Le Site de Catherine PROCACCIA Le Site du groupe Les Républicains au Conseil Régional d'Ile-de-France Site de Jean-Daniel AMSLER Le Blog de Pierre-Jean GRAVELLE Le blog d'Emmanuel GILLES DE LA LONDE Les Républicains Le blog de Nicolas TRYZNA
Plan du site  |  Mentions légales  |  Crédits