Accueil Actualités Dossiers Votre département Espace privé Contact
Accueil > Actualités
Le département veut des collégiens bien dans leur assiette

Le conseil général présentait hier les grandes lignes de son plan d’amélioration des cantines scolaires au collège.

Auprès des collégiens, la cantine a rarement bonne presse. « Le légume n’a pas le goût du légume », déplore Charles-Amadou, élève de 4e au collège Emile-Zola de Choisy-le-Roi. Pour s’attaquer aux nombreux problèmes qui touchent au temps du repas, le conseil général a lancé son « Printemps de la restauration dans les collèges », une grande concertation à destination des élèves, professionnels de la restauration, chefs d’établissement. Plus de 150 propositions concrètes ont été formulées et seront pour certaines d’entre elles, reprises et appliquées dans les collèges du Val-de-Marne. Le conseil général a présenté hier, à l’aide de ces remarques, trois grandes priorités dans sa réforme des cantines. 1 - Mettre le paquet sur la « qualité » « Il faut que l’on remette l’accent sur une nourriture saine, équilibrée, que l’on donne davantage d’importance à l’éducation au goût », explique Alain Desmarest, vice-président du conseil général en charge des collèges. Le département entend par exemple de cette façon lutter contre la question de l’obésité. 2 - Rendre les repas plus « attractifs » Une grande réflexion a été menée sur le contenu de la pause méridienne et les aménagements qui peuvent être apportés pour que la pause déjeuner redevienne un moment « de détente, de plaisir et de repos ». 3 - Etablir une politique d’égalité des prix Le conseil général entend promouvoir une « politique d’égalité » entre les différents collèges, en s’assurant par exemple que toutes les familles, quel que soit le collège où leur enfant est scolarisé, paye le même prix pour la cantine. « Un enjeu social », souligne Alain Desmarest. Le célèbre chef Thierry Marx était également présent lors du rendu de ces travaux. « Il faut replacer de vrais acteurs qui cuisinent dans les collèges », estime le chef. « On peut avoir une cuisine de bien meilleure qualité si on pense mieux les menus et en luttant contre le gâchis », assure Thierry Marx. Près de 4 millions de repas sont servis dans les collèges par an, pour un coût de 8 M€.

Le Parisien QUENTIN LAURENT

Info département
Sénateurs Les Républicains du Val-de-Marne Le Site de Catherine PROCACCIA Le Site du groupe Les Républicains au Conseil Régional d'Ile-de-France Site de Jean-Daniel AMSLER Le Blog de Pierre-Jean GRAVELLE Le blog d'Emmanuel GILLES DE LA LONDE Les Républicains Le blog de Nicolas TRYZNA
Plan du site  |  Mentions légales  |  Crédits