Accueil Actualités Dossiers Votre département Espace privé Contact
Accueil > Dossiers > Transports
Le prolongement de la ligne 1 du métro sur de bons rails

« Vous voulez le métro ? Alors, descendez de là ! » Samedi après-midi, certains manifestants étaient prêts à tout pour faire du nombre. Même à aller chercher les badauds qui observaient la marche jaune de leur fenêtre de Vincennes ou Fontenay. Environ 150 personnes, avec gilets et ballons aux couleurs de la ligne 1 du métro, s’étaient rassemblées pour réclamer son prolongement jusqu’à Val-de-Fontenay.

Dans les tiroirs depuis les années 1930, ce projet semble sur de bons rails depuis que la région a voté un crédit d’études de faisabilité de 400000 € en mars dernier : 70% à sa charge, 30% à celle de l’Etat. « C’est donc le moment idéal pour se mobiliser », assure Jean-Simon Meyer, président de l’association Métro aux Rigollots, à l’initiative de cette marche.

Dans l’assemblée qui a serpenté de la place Jean-Spire-Lemaître à Vincennes jusqu’au Val-de-Fontenay, quelques habitants concernés (lire encadré) et beaucoup d’élus locaux. Parmi eux, Gilles Saint-Gal, vice-président chargé de représenter le président du conseil général (PC) : « Ce prolongement permettrait un rééquilibrage entre l’Est et l’Ouest parisien. Cette ligne 1 a la réputation d’être la ligne du triangle d’or. Ce serait du bon sens démocratique que de la faire irriguer d’autres populations », assène-t-il. Pour Jean-Simon Meyer, la demande de prolongement jusqu’à la gare RER de Val-de-Fontenay — et plus seulement jusqu’aux Rigollots — a permis de faire avancer leur demande : « Au départ, cela concernait quelque 10000 personnes. Désormais, c’est un projet régional. » Qui pourrait trouver sa place dans le Grand Paris ? « Le supermétro (NDLR : une des nouvelles gares doit s’implanter à Val-de-Fontenay) est une opportunité ou un risque pour nous. Soit les autorités estiment que cela pourrait faire du Val-de-Fontenay un La Défense de l’Est, en plus modeste. Soit, au contraire, elles estiment que c’est déjà pas mal et que les habitants n’ont pas besoin de ce prolongement. »

Au niveau régional, un comité de suivi doit être mis en place à l’été, lorsque les conclusions des études en cours seront dévoilées. Et Jean-Simon Meyer d’espérer, si elles sont positives, une inscription du prolongement au contrat de projets 2014-2020. « Cela donnerait une réalisation concrète d’ici à dix ans. »



ELSA MARNETTE | Publié le 11.06.2012, 07h00

www.leparisien.fr

Info département
Sénateurs Les Républicains du Val-de-Marne Le Site de Catherine PROCACCIA Le Site du groupe Les Républicains au Conseil Régional d'Ile-de-France Site de Jean-Daniel AMSLER Le Blog de Pierre-Jean GRAVELLE Le blog d'Emmanuel GILLES DE LA LONDE Les Républicains Le blog de Nicolas TRYZNA
Plan du site  |  Mentions légales  |  Crédits