Accueil Actualités Dossiers Votre département Espace privé Contact
Accueil > Dossiers > Nouveau Grand Paris
Le supermétro ne sera pas complet avant 2030

Le rapport Auzannet sur le supermétro a été remis hier à la ministre Cécile Duflot. Il préconise l’étalement les travaux pour éviter un emballement financier, déclenchant l’ire des élus seine-et-marnais.

Réaliser un audit complet du Grand Paris Express pour en réviser le calendrier : c’est la mission confiée par Cécile Duflot à l’ex-cadre de la RATP Pascal Auzannet. Hier, il a remis son très attendu rapport à la ministre de l’Egalité des territoires. Un document de près de 100 pages sur lequel le gouvernement doit s’appuyer pour réaliser des arbitrages à propos du projet de métro automatique en banlieue lancé par Nicolas Sarkozy.

Un surcoût de 10 milliards. Jusque-là officiellement estimé à 20,5 Mds€, le Grand Paris Express coûterait en fait 50% plus cher. « Les coûts d’infrastructure du futur métro du Grand Paris Express sont désormais estimés à 29930 M€ », estime Pascal Auzannet, voire à 30,2 Mds€ « avec l’option du tracé de la ligne verte passant par l’université de Saint-Quentin (Yvelines) ». Pourquoi ce surcoût de 10 milliards ? A la fois à cause de la « dérive monétaire » (jusque-là, on raisonnait en euros valeur 2008), mais aussi car certains coûts n’ont pas été pris en compte, notamment la réalisation des interconnexions entre le supermétro et les lignes existantes, ou sous-estimés comme la réalisation de la ligne orange.

Un scénario pour 2030. Pour réaliser des économies, le rapport expose trois scénarios. Un premier verrait le réseau réalisé à la date prévue (2026), mais avec des dotations publiques plus que doublées « ce qui, dans le contexte budgétaire actuel, n’est pas envisageable », note le rapport. Un autre verrait le réseau étalé jusqu’en 2040, une date « trop lointaine » de l’avis général.

C’est donc un troisième scénario, à l’horizon 2030, qui tient la corde. « C’est ce que nous a confié la ministre », explique le député (PS) Alexis Bachelay, corapporteur de la loi sur le Grand Paris, reçu hier matin par Cécile Duflot. Le rapport propose d’étaler la réalisation des tronçons dans le temps (voir infographie) ou de substituer au souterrain des modes de transport en aérien (comme vers l’aéroport de Roissy).

Les réactions pleuvent. Rendu public hier midi, le rapport a déclenché une pluie de réactions. « La dimension du Grand Paris n’existe plus, on est en train de faire un tortillard », fulmine Yves Albarello (UMP), l’autre corapporteur, tandis qu’Alexis Bachelay salue une « contribution-vérité ». La plupart des élus locaux ne cachent pas leur colère. Pour beaucoup, ils comptent l’exprimer cet après-midi alors que se réunit un comité stratégique de la Société du Grand Paris.

Le Parisien Louis Moulin | Publié le 14.12.2012, 04h13

Info département
Sénateurs Les Républicains du Val-de-Marne Le Site de Catherine PROCACCIA Le Site du groupe Les Républicains au Conseil Régional d'Ile-de-France Site de Jean-Daniel AMSLER Le Blog de Pierre-Jean GRAVELLE Le blog d'Emmanuel GILLES DE LA LONDE Les Républicains Le blog de Nicolas TRYZNA
Plan du site  |  Mentions légales  |  Crédits