Accueil Actualités Dossiers Votre département Espace privé Contact
Accueil > Actualités
Le zoo déjà alléchant

Le chantier du parc zoologique de Paris, dont l’ouverture est prévue dans un an, laisse présager un lieu unique et fascinant.

Une pelletée de terre jetée au pied d’un arbre tout jeune par Geneviève Fioraso, la ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, a symboliquement marqué, hier matin, la dernière année du chantier du parc zoologique de Paris qui ouvrirait donc ses portes au printemps 2014 à l’orée du bois de Vincennes. A J-1 an, les contours se précisent pour ce qui est toujours ambitionné par les dirigeants du Muséum national d’histoire naturelle (MNHN) comme le zoo du XXIe siècle. Le rêve se réalise et le pari semble bien tenu.

Bottés et casqués, les visiteurs d’hier, composés d’élus locaux et des concepteurs du projet (MNHN, Bouygues Construction, Icade, Chrysalis) ont sillonné une partie des 4 km du parcours, guidés par la paysagiste-urbaniste Jacqueline Osty. Les trois rochers mythiques ont pris un coup de jeune et ont fait des petits dans les enclos déjà bien arborés. Arbres anciens et 2200 nouveaux (40% des nouvelles plantations déjà effectuées) trouvent leur place dans un paysage bien pensé qui coupera le visiteur du monde extérieur pour le mener dans des paysages reconstitués au mieux (Guyane, Madagascar, Sahel-Soudan, Europe et Patagonie) Cinquante soigneurs et deux vétérinaires

Chez les lions, les nouveaux faux rochers sont chauffants. Tout proche, le troupeau des 16 girafes, présentes depuis le début du chantier, a pris ses quartiers dans son nouveau bâtiment. Là, pour une fois, le visiteur dominera les grandes dames en cheminant sur la coursive haute de 3 m. Au pied du grand rocher, la volière chapeautée d’un immense filet a pris forme, grande comme une moitié de terrain de football. On flâne ensuite jusqu’à la grande serre, composée de 6000 panneaux de verre qui entraînera les visiteurs dans la forêt tropicale et la chaleur humide qui va avec, où trônent déjà de superbes spécimens végétaux baignés de brume chaude.

« A terme, nous serons cinquante soigneurs et deux vétérinaires, précise Alexis Lécu, chef vétérinaire. Nous aurons également en résidence un étudiant de l’école vétérinaire de Maisons-Alfort qui sera formé pour une spécialisation en faune sauvage. D’ailleurs, notre collaboration avec cette école s’accentuera et prendra de multiples formes. » Pour le bien-être des animaux.

Le Parisien Corinne Nèves

Info département
Sénateurs Les Républicains du Val-de-Marne Le Site de Catherine PROCACCIA Le Site du groupe Les Républicains au Conseil Régional d'Ile-de-France Site de Jean-Daniel AMSLER Le Blog de Pierre-Jean GRAVELLE Le blog d'Emmanuel GILLES DE LA LONDE Les Républicains Le blog de Nicolas TRYZNA
Plan du site  |  Mentions légales  |  Crédits