Accueil Actualités Dossiers Votre département Espace privé Contact
Accueil > Actualités
Les trois dossiers noirs qui irritent les patrons

L’université d’été du Medef est l’occasion pour le patronat d’exprimer ses doutes sur la politique menée à l’égard des entreprises.

Trois thématiques majeures empoisonnent, depuis un an, les relations entre les patrons et le gouvernement.

1 La fiscalité

Imposition à 75 % des revenus supérieurs à un million d’euros, relèvement du barème de l’ISF, surtaxation des banques et des groupes pétroliers, explosion du forfait social, rabotage de la niche Copé, déductibilité partielle des intérêts d’emprunt, suppression des exonérations de charges sur les heures supplémentaires… Depuis l’élection de François Hollande, les prélèvements sur les entreprises ont grimpé d’une grosse quinzaine de milliards. Une contribution au « redressement national » qui est venue s’ajouter à celle, équivalente, des deux plans de rigueur de la majorité précédente. La hausse annoncée mardi des cotisations employeurs pour financer la réforme des retraites et la mise en œuvre prochaine de la contribution climat-énergie ont fini de faire déborder un vase que les patrons jugent trop plein, et au détriment de leur compétitivité. 2 L’environnement réglementaire

Là encore, le nombre de contentieux est important : mise à mal du statut des autoentrepreneurs, révolte des « pigeons » au sujet des plus-values de cession, obligation de recherche d’un repreneur en cas de cession de site avec recours en cas de litige au tribunal de commerce, possibilité offerte aux salariés d’une entreprise de faire une offre de reprise sous forme de Scop… L’immixtion, souvent contre-productive et sans concertation, du gouvernement dans la vie et la gestion des entreprises passe de plus en plus mal.

3 Le temps de travail

Le renchérissement du coût du travail, via notamment la suppression du dispositif des heures sup, n’a été que faiblement compensé par la mise en œuvre du crédit d’impôt compétitivité emploi (CICE). Quant aux 35 heures, elles sont toujours en place et constituent toujours un frein, pour beaucoup de patrons, à l’expansion de leur entreprise déjà mise à mal par la crise.

Le Figaro Economie Par Marc Landré

Info département
Sénateurs Les Républicains du Val-de-Marne Le Site de Catherine PROCACCIA Le Site du groupe Les Républicains au Conseil Régional d'Ile-de-France Site de Jean-Daniel AMSLER Le Blog de Pierre-Jean GRAVELLE Le blog d'Emmanuel GILLES DE LA LONDE Les Républicains Le blog de Nicolas TRYZNA
Plan du site  |  Mentions légales  |  Crédits