Accueil Actualités Dossiers Votre département Espace privé Contact
Accueil > Actualités
Logement : le PS et les Verts sacrifient les classes moyennes

A l’occasion de la séance sur le budget 2014 du conseil régional d’Ile-de-France, Gilles Battail est intervenu sur le projet de budget alloué au logement. Une fois encore la Gauche ne tient pas ses promesses.

Monsieur le Président, Madame la Vice-présidente, mes chers collègues,

Le budget 2014 représente véritablement l’échec de votre politique du tout-social. C’est aussi le budget du renoncement. Renoncement par rapport à vos propres objectifs de construction de logement à l’échelle de l’Ile-de-France avec seulement 11 000 logements sociaux financés en 2013 et des prévisions quasi identiques, voire moindre, pour l’année 2014.

Et renoncement par rapport à vos engagements pris devant cette Assemblée lorsque vous décidez d’arrêter définitivement le financement des logements sociaux intermédiaires, alors même qu’ils figurent dans le rapport-cadre que nous avons voté ici-même il y a moins de 2 ans.

Depuis le début de la mandature, nous n’avons cessé de vous interpeller sur la baisse constante des crédits destinés aux logements sociaux intermédiaires. Nous ne sommes pourtant pas les seuls à dire qu’ils sont nécessaires dans les zones tendues comme Paris et la petite couronne.

Le CESER expliquait en 2011 qu’il fallait construire 10 000 logements intermédiaires par an pour répondre aux besoins des ménages à revenus moyens. Cécile Duflot elle-même a découvert l’utilité du logement intermédiaire une fois devenue ministre. N’est-ce pas elle qui a déclaré en septembre 2012, c’était il y a à peine un an, je cite : « Nous voulons les orienter vers l’achat de logements intermédiaires, qui seraient mis sur le marché à des prix accessibles et dans des zones sous tension, où il y a manifestement des besoins de logement ».

C’est ce que nous ne cessons de répéter depuis 4 ans ! Nous souhaitons maintenant que la région opère le même virage idéologique pour accompagner l’ensemble des Franciliens dans leur parcours Logement, et ne pas laisser les classes moyennes en dehors de la politique régionale du Logement.

C’est parce que vous renoncez à accompagner les classes moyennes que nous présenterons un amendement visant à rétablir des crédits en faveur du logement social intermédiaire. Nous vous demanderons également de faire un effort particulier envers les apprentis, et les infirmiers et les infirmières en début de vie professionnelle.

Les formations sanitaires font en effet partie des compétences régionales et on sait que notre région connaît un grave problème de recrutement des infirmièr(e)s par rapport aux besoins de la population. Il est donc plus que jamais nécessaire de fidéliser les jeunes diplômé(e)s en leur permettant de trouver un logement abordable à proximité d’un établissement hospitalier.

Et que dire des engagements que vous avez pris à l’égard des Franciliens concernant la création de logements étudiants ? Il s’agit bien d’objectifs que vous êtes vous-même fixés et pour lesquels vous vous êtes adonnés à de la surenchère électoraliste.

Alors même que vous n’arriviez pas à atteindre votre précédent objectif de 3000 logements étudiants par an, vous en avez promis 4000 lors du vote du rapport-cadre en 2011. Résultat : 1337 logements étudiants financés en 2012 et 1277 en 2013. Plus vous promettez, moins vous financez !

Je souhaiterais conclure en vous interpellant, Madame la Vice-présidente, sur la pertinence de tous vos dispositifs par rapport aux différents projets du Gouvernement. Je pense bien évidemment à la mise en place de la Métropole du Grand Paris, cette nouvelle strate administrative qui va complexifier davantage les circuits de décisions et qui va établir une coupure entre petite et grande couronne.

Je souhaiterais également connaître votre position concernant la garantie universelle des loyers. Remplacera-t-elle l’intermédiation locative qui, je le rappelle, n’a permis de capter que 26 logements sur les 100 escomptés ? S’agira-t-il d’un nouveau dispositif que la région financera ?

Si oui, à quelle hauteur, car je rappelle que cette mesure n’est pas financée : pour le moment, le gouvernement a trouvé 160 millions d’euros (via le 1% logement). Mais pour les 300 millions d’euros manquants, si ce n’est pas 500 millions d’euros comme on peut le craindre, le débat est renvoyé au projet de loi de finance de 2016, ce qui est loin de nous rassurer.

Et enfin, puisqu’il faudra bien identifier à un moment les personnes indélicates qui pourraient profiter du système, il faudra que le groupe EELV, auquel vous appartenez Madame la Vice-présidente, nous explique sa position sur le fichage généralisé de milliers de Franciliens. Surtout lorsque vous votez contre la vidéoprotection dans les transports au motif que c’est une atteinte à la liberté des personnes.

Je vous en remercie.

Retrouvez cette intervention sur le site du Groupe Mouvement Populaire d’Ile-de-France : http://www.ump-iledefrance.fr/

Info département
Sénateurs Les Républicains du Val-de-Marne Le Site de Catherine PROCACCIA Le Site du groupe Les Républicains au Conseil Régional d'Ile-de-France Site de Jean-Daniel AMSLER Le Blog de Pierre-Jean GRAVELLE Le blog d'Emmanuel GILLES DE LA LONDE Les Républicains Le blog de Nicolas TRYZNA
Plan du site  |  Mentions légales  |  Crédits