Accueil Actualités Dossiers Votre département Espace privé Contact
Accueil > Actualités
Municipales : l’UMP recrutera par « petites annonces »

En manque de candidats, le président du principal parti d’opposition, Jean-François Copé, a affirmé mercredi à Agen qu’il allait demander aux secrétaires départementaux de mettre des avis de recrutement dans chaque ville.

« Principal parti d’opposition cherche candidats pour élections municipales ». C’est le message délivré mercredi soir en substance par Jean-François Copé lors d’une réunion publique à Agen. Une déclaration qui sonne comme un aveu d’échec pour l’ancienne majorité qui peine à trouver des candidats pour mars 2014. Exception faite à Paris, où les prétendants - potentiels ou déclarés - se multiplient.

Devant environ 500 personnes, le président de l’UMP a affirmé très sérieusement mercredi soir que son parti allait recruter ses candidats pour les municipales par « petites annonces ». Une sortie médiatique de plus pour ce partisan de la droite décomplexée, habitué des petites phrases, qui ne devrait pas manquer de faire réagir à droite, comme à gauche. « On me dit qu’il n’y pas plus de candidats » pour constituer les listes de conseillers municipaux, a-t-il expliqué, « alors, je vais demander aux secrétaires départementaux (de l’UMP) de passer des petites annonces. Dans toutes les villes, on mettra des avis de recrutement ».

Et le député-maire de Meaux de se montrer incitatif : « J’invite celles et ceux qui veulent exprimer leur mécontentement, leur indignation envers la politique du gouvernement à nous rejoindre. Nous allons reconquérir le cœur des Français village par village, ville par ville ». La droite n’a pas gagné d’élections locales depuis 2001, a-t-il rappelé, « ça nous manque ! ».

Les municipales, « un coup de semonce pour Hollande » Le président de l’UMP a ensuite dressé la liste de ses objectifs pour les municipales, qui doivent être « un coup de semonce pour François Hollande ». « Je veux absolument adresser un message au président de la République : qu’il s’occupe d’économie, qu’il s’occupe, d’emploi, de relocalisation de nos activités », a lancé Copé, sous les applaudissements de la salle. « On ne peut pas mobiliser pendant des semaines et des semaines le Parlement sur un sujet, aussi respectable soit-il, mais qui n’est pas d’actualité immédiate, c’est le moins que l’on puisse dire : la loi sur le mariage homosexuel et l’adoption ! ».

« Je demande que chacun prenne conscience qu’il y a urgence en France et en Europe à s’occuper des questions économiques », a-t-il poursuivi, citant le thème de la flexisécurité. Pour Jean-François Copé, le scrutin de mars 2014 doit être l’occasion « de dire à François Hollande : stop avec cette absence de courage politique, cette absence de réformes courageuses, ces augmentations d’impôts massives qui paralysent le pays ». Et celui-ci de tendre parallèlement la main à l’UDI de Jean-Louis Borloo : « Nous discuterons avec nos amis de l’UDI », a-t-il lancé, devant Jean Dionis du Séjour, maire UDI d’Agen venu participer au meeting.

La Figaro Par Marion Brunet Mis à jour le 07/02/2013 à 08:21 | publié le 07/02/2013 à 08:18

Info département
Sénateurs Les Républicains du Val-de-Marne Le Site de Catherine PROCACCIA Le Site du groupe Les Républicains au Conseil Régional d'Ile-de-France Site de Jean-Daniel AMSLER Le Blog de Pierre-Jean GRAVELLE Le blog d'Emmanuel GILLES DE LA LONDE Les Républicains Le blog de Nicolas TRYZNA
Plan du site  |  Mentions légales  |  Crédits