Accueil Actualités Dossiers Votre département Espace privé Contact
Accueil > Dossiers > Education
Parents et enseignants manifesteront les 13 et 14 novembre

Alors que les communes qui ne l’ont pas encore fait doivent appliquer les nouveaux rythmes scolaires en 2014, des syndicats d’enseignants et des parents s’organisent pour demander l’abrogation de la réforme.

La fronde contre les rythmes scolaires devrait s’intensifier en novembre. Depuis ce jeudi, une intersyndicale appelle les enseignants à se réunir en assemblées générales et à faire grève le jeudi 14 novembre « pour obtenir la suspension immédiate de la mise en œuvre de la réforme et l’abrogation du décret sur les rythmes scolaires ».

Des mouvements locaux étaient déjà prévus les 13 et 14 novembre à Paris. Le Snuipp-FSU-Paris, fer de lance de la mobilisation, appelle les personnels des écoles à se mobiliser ce jour-là… Dans une lettre adressée au Dasen de Paris en charge du premier degré, Gérard Duthy, 419 directeurs d’école ont récemment souligné qu’ils vivaient « douloureusement le fait qu’une expérience mal préparée, sans consensus trouvé entre les différents acteurs, vienne mettre à mal les valeurs de l’école de la République ».

Les parents ne sont pas en reste. Ils étaient 600 sur Facebook en septembre, ils sont désormais plus de 15.000 à soutenir le groupe opposé à « la réforme des rythmes scolaires ». L’administratrice du site, Élodie Berillac, entend monter une opération « école morte » partout en France le mercredi 13 novembre pour protester contre la réforme avec l’aide de « comités locaux » dans chaque département.

Si elle s’est mobilisée, entraînant dans son sillage un noyau dur d’une vingtaine de personnes, c’est parce qu’elle considère que la réforme « n’est absolument pas réalisable dans les petites communes ». Dans son village de Crisolles (Oise) de 1043 habitants, on compte un « club de l’amitié, un club de chasse, un club de football et un club de théâtre amateur ». Ce n’est « certainement pas avec des ressources aussi limitées que l’on va mettre en place des activités de qualité », s’agace-t-elle, affirmant que « l’on se dirige tout droit vers de la garderie déguisée ». « Même à Paris, fait-elle observer, les inégalités sont patentes d’un arrondissement à l’autre ! »

Élodie Berillac tient à « l’indépendance politique » de son groupe, affirmant que pour ses soutiens, les fédérations de parents d’élèves FCPE et PEEP sont respectivement cataloguées « trop proches de la gauche et de l’UMP » par les parents.

Le Figaro Par Marie-Estelle Pech

Info département
Sénateurs Les Républicains du Val-de-Marne Le Site de Catherine PROCACCIA Le Site du groupe Les Républicains au Conseil Régional d'Ile-de-France Site de Jean-Daniel AMSLER Le Blog de Pierre-Jean GRAVELLE Le blog d'Emmanuel GILLES DE LA LONDE Les Républicains Le blog de Nicolas TRYZNA
Plan du site  |  Mentions légales  |  Crédits