Accueil Actualités Dossiers Votre département Espace privé Contact
Accueil > Dossiers > Transports
Passe Navigo : Le dézonage passe la seconde

« 20 Minutes » dévoile les premiers chiffres du tarif unique le week-end...

Le verbe « dézoner » a gagné une nouvelle définition, et ça n’a rien à voir avec les DVD. Car depuis le 1er septembre 2012, les Franciliens qui possèdent un passe Navigo mensuel ou annuel peuvent se déplacer dans toute la région (sauf avec Orlyval) le week-end et les jours fériés sans payer de supplément. Et les premiers chiffres, dévoilés par 20 Minutes, réservent des surprises.

Un succès relatif. Cet avantage, pourtant vite adopté, n’a pas gagné en popularité. Selon les chiffres du Syndicat des transports d’Ile-de-France (Stif), le nombre de « dézoneurs » baisse. Ainsi, en septembre 2012, 268.000 personnes sont sorties de leur zone d’abonnement au moins un week-end dans le mois. En février, ce chiffre passait à 263.000. Avec quelques pics, notamment lors des Journée du patrimoine, pendant les soldes et à Noël. « Beaucoup savent que le dézonage existe, mais croient que ce n’est pas pour eux », argumente Pierre Serne (EELV), vice-président chargé des transports à la région. Avec l’arrivée du printemps et des beaux jours, qui se font toujours attendre, le nombre de « dézoneurs » pourrait repartir à la hausse.

Le profil des « dézoneurs ». La mesure ne concerne pas que les bobos parisiens qui prennent leur avion à Roissy. Au contraire, les trajets des banlieusards vers Paris représentent environ un tiers de ces dézonages. Pierre Serne y voit des signes positifs : les Franciliens gagnent en pouvoir d’achat, polluent moins et fraudent moins. « Pour des travailleurs sociaux, le dézonage a fait baisser les tensions entre les jeunes, qui parfois fraudaient, et les policiers. »

Un mois pour dézoner. Le tarif unique, engagement de campagne du PS lors des régionales 2010, gagne un palier cet été. Mais au lieu de la saison complète, Pierre Serne suggère que les Franciliens puissent dézoner en semaine entre le 13 juillet et le 18 août, histoire d’alléger le coût de la mesure. Si la mesure doit être votée le 17 avril au Stif, ces dates restent à confirmer. Un geste tarifaire de 5 à 10% destiné aux porteurs d’un passe zone 1 à 5, pas concernés par le dézonage, serait aussi envisagé. « Ce sont des cadeaux qui ne répondent pas à la gravité de la situation dans les transports concernant la ponctualité, la sécurité et l’information », tacle Valérie Pécresse, chef de file de l’UMP à la région. Une mesure financée par l’augmentation de 0,1% du versement transport, contribution des entreprises franciliennes au Stif. Sans une hausse plus forte de cet impôt, le tarif unique global (de 350 à 400 millions d’euros) aura du mal à voir le jour. Une promesse qui semble intenable, au moment où la région investit dans ses transports.

20 Minutes Oihana Gabriel

Info département
Sénateurs Les Républicains du Val-de-Marne Le Site de Catherine PROCACCIA Le Site du groupe Les Républicains au Conseil Régional d'Ile-de-France Site de Jean-Daniel AMSLER Le Blog de Pierre-Jean GRAVELLE Le blog d'Emmanuel GILLES DE LA LONDE Les Républicains Le blog de Nicolas TRYZNA
Plan du site  |  Mentions légales  |  Crédits