Accueil Actualités Dossiers Votre département Espace privé Contact
Accueil > Actualités
Pluie de critiques au PS sur la méthode du gouvernement

Au lendemain de l’annonce du report du projet de loi sur la famille, beaucoup d’élus PS avaient la désagréable sensation d’être revenus quelques mois en arrière.

Un petit air de déjà-vu. Au lendemain de l’annonce du report du projet de loi sur la famille, beaucoup d’élus PS avaient la désagréable sensation d’être revenus quelques mois en arrière. À l’automne 2013, lorsque les changements de pied, les grands coups de volant et les accélérations subites rendaient l’action de l’exécutif illisible et incompréhensible.

« Il y a dans la gestion de ce dossier un mélange d’amateurisme, de renoncement et de mépris des troupes socialistes qui rappelle l’affaire Leonarda, la réforme fiscale et la suspension de l’écotaxe », analyse froidement un dirigeant socialiste. Il ajoute : « Le président de la République a demandé aux ministres de ne s’exprimer que sur leurs dossiers. Et on a quoi ? Manuel Valls qui s’improvise premier ministre et Matignon cantonné au rôle de service d’information du gouvernement. » Un autre député s’étonne de la rapidité avec laquelle l’exécutif a changé de braquet. « Oui, c’est un couac, un de plus, confie-t-il. Et je suis surpris de la brutalité avec laquelle tout cela s’est fait. » Ce que beaucoup disent tout bas, Claude Bartolone n’en fait pas mystère « Tout cela n’a pas paru très coordonné », confiait mardi matin au site du JDD le président de l’Assemblée nationale.

Le gouvernement a donné l’impression d’être rattrapé par la Manif pour tous. Qu’en est-il vraiment ? Certes, la mobilisation a été importante dimanche. Mais depuis trois mois, le président du groupe PS Bruno Le Roux alertait à intervalles réguliers le président et le premier ministre, leur expliquant qu’il serait difficile d’avancer sur la loi famille. « Cela va créer un problème dans la majorité », leur répétait-il alors, convaincu qu’il valait mieux un report du texte plutôt qu’un texte famille sans possibilité d’y intégrer la PMA pour les couples de femmes homosexuelles, à laquelle lui-même est d’ailleurs favorable.

Trois longs mois de silence et d’hésitation de l’exécutif

Trois longs mois de mise en garde. Trois longs mois de silence et d’hésitation de l’exécutif. Ce n’est que la semaine dernière que les deux têtes de l’exécutif ont commencé à se ranger aux arguments de Bruno Le Roux, ce très proche de François Hollande. Sentant la situation lui échapper, la ministre de la Famille Dominique Bertinotti avait alors organisé une conférence de presse pour tenter de pousser son avantage. Et lundi, au lendemain de la Manif pour tous, le gouvernement annonçait finalement le report du texte, donnant ainsi l’impression de se faire forcer la main par les anti-mariage gay. « L’intervention de Valls, lundi matin, a contribué à précipiter les événements », s’agace un élu PS.

Encore sonnés, les socialistes se repassent le film de la communication des derniers jours. « On ne peut pas dire le vendredi et le dimanche que ceux qui manifestent sont des extrémistes puis se coucher devant eux le lundi. On ne peut pas à la fois décréter la bataille culturelle et donner le sentiment de céder à la Manif pour tous », râle un dirigeant PS.

Thierry Mandon, porte-parole des députés socialistes, reconnaît un problème de « timing ».« Sur le fond, dit-il, on peut comprendre le report de la loi famille qui était polluée par des sujets qui n’y figuraient pas et n’avaient pas à y figurer, notamment la PMA. » Il ajoute : « Mais tout cela aurait pu être géré plus tôt et plus clairement. » L’atterrissage en douceur n’est pas le point fort du gouvernement.

Le Figaro par Anne Rovan

Info département
Sénateurs Les Républicains du Val-de-Marne Le Site de Catherine PROCACCIA Le Site du groupe Les Républicains au Conseil Régional d'Ile-de-France Site de Jean-Daniel AMSLER Le Blog de Pierre-Jean GRAVELLE Le blog d'Emmanuel GILLES DE LA LONDE Les Républicains Le blog de Nicolas TRYZNA
Plan du site  |  Mentions légales  |  Crédits