Accueil Actualités Dossiers Votre département Espace privé Contact
Accueil > Dossiers > Logement
Quels types de logements dans le Grand Paris de demain ?

Les quinze équipes d’architectes de l’Atelier international du Grand Paris (AIGP) ont planché sur l’habitat de la métropole. En ressortent de nombreuses propositions, parfois utopiques, pour répondre à la crise du logement.

Cela ressemble à un casse-tête : comment construire plus de logements sans que le futur Grand Paris n’empiète à outrance sur les terrains agricoles franciliens ? Comment permettre à plus de gens de se loger dans une métropole dont le centre est devenu de moins en moins accessible à la majorité de ses habitants ?

Tout un ensemble de questions auxquelles ont tenté de répondre les quinze équipes d’architectes et d’urbanistes qui composent l’Atelier international du Grand Paris (AIGP), qui viennent de rendre publics des travaux de plusieurs mois sur le thème « Habiter le Grand Paris ».

Densifier, bâtir plus vite, réduire les déplacements

Leurs réponses sont très diverses. Certains ont travaillé sur les distances, en tentant de rapprocher les habitants de leur lieu de travail. « On essaie de définir un système de constellations dans la métropole, explique ainsi l’urbaniste Dominique Perrault. On cherche à réduire la contrainte de déplacement. On voit par exemple que Versailles et Saint-Quentin-en-Yvelines, en réalité, ne forment qu’une seule ville. » D’autres mettent en avant la nécessité de bâtir plus vite, alors qu’on ne construit actuellement que la moitié des 70000 logements par an prévus par le Schéma directeur de la région Ile-de-France (SDRIF).

« En Grande-Bretagne, on a réussi à développer des maisons qui peuvent se construire en 24 heures pour 60000 livres (environ 70000€), explique Stephen Barrett, du cabinet d’architectes Rogers. Si on doit répondre à la crise du logement de manière urgente, il faut exploiter l’innovation dans la livraison des maisons ».

D’autres encore ont tenté d’identifier des terrains disponibles (délaissés d’autoroutes, parkings de grandes surfaces, etc.) ou de mettre en avant la nécessité de construire plus haut. « Ce sont des propositions qui sont à disposition des politiques, souligne Bertrand Lemoine, le directeur de l’AIGP. A eux de s’en saisir ! »

Les études feront l’objet d’une présentation en juillet au centre culturel parisien, le 104. Pour l’heure, elles sont visibles sur www.ateliergrandparis.fr.

Le Parisien Louis Moulin

Info département
Le Site de Catherine PROCACCIA Site de Jean-Daniel AMSLER Le Blog de Pierre-Jean GRAVELLE Le blog d'Emmanuel GILLES DE LA LONDE Les Républicains Le blog de Nicolas TRYZNA Le site de Christian CAMBON
Plan du site  |  Mentions légales  |  Crédits