Accueil Actualités Dossiers Votre département Espace privé Contact
Accueil > Dossiers > Nouveau Grand Paris
Relevé de la rencontre de la délégation de Paris Métropole avec le Gouvernement, à laquelle Monsieur Martin a participé

Le Grand Paris Express doit être réalisé dans sa totalité et au plus vite. Le rapport sur le projet du réseau GPE remis le 13 décembre 2012 à Mme la Ministre Duflot par Pascal Auzannet – et rendu public par cette dernière - apporte un chiffrage actualisé des coûts, à environ 30 Mds €.

Le rapporteur propose pour l’essentiel d’agir sur les calendriers de réalisation du réseau afin de résoudre cette difficulté de financement. Une telle solution n’est pas acceptable. En effet, partir sur un calendrier étalé de réalisation du GPE, c’est prendre un risque qui est lui « incalculable » : celui de répondre encore en retard aux besoins de notre métropole, ce qui reviendrait à ne jamais y répondre. La réalisation du réseau, par des tronçons limités, menés de loin en loin, n’aurait pas de sens. Il est nécessaire que soient réalisées des « boucles bouclées », où chaque partie conduit à la réalisation de la suivante. Le GPE dans son calendrier initial de réalisation est en synergie avec les opérations du « plan de mobilisation transports » régional et conditionne la réalisation des Contrats de développement territorial, désormais inscrits dans le cadre général du SDRIF et qui vont entrer progressivement en phase opérationnelle. Au-delà de l’enjeu strict des transports, le GPE est un levier puissant pour répondre aux enjeux d’égalité des territoires, de qualité de vie, d’attractivité et de durabilité de l’espace métropolitain, dans l’intérêt de l’Ile-de France et de la France. Le très fort intérêt montré par la population lors des débats publics sur les réseaux de transport – renouvelé lors de ceux précédant les travaux pour la ligne Sud du réseau, qui ont accueilli plus de 6000 personnes - tout comme la démarche de Paris Métropole sur la gouvernance l’attestent : les acteurs, les habitants appellent de leurs vœux la construction d’une métropole solidaire et attractive. C’est d’ailleurs ce qui conditionnera l’acceptabilité des efforts financiers ou fiscaux demandés aux collectivités, aux entreprises, aux citoyens. Et ce qui fondera la crédibilité pour les investisseurs, nationaux et internationaux. Les élus de Paris Métropole sont conscients qu’il faut, simultanément, rattraper trente ans de sous-investissement dans les transports publics franciliens et préparer les trente années à venir. Cet investissement se situe dans la logique du développement durable, car il répond aux besoins des générations actuelles et futures. C’est la responsabilité des décideurs territoriaux et nationaux, publics et privés, que de travailler ensemble à dégager les ressources nécessaires à la réalisation du GPE selon un calendrier volontariste, tout en veillant à l’application du plan de mobilisation transports et à l’indispensable mise à niveau de l’existant. Destiné à structurer la première région d’Europe, le GPE n’est pas un objet technique, c’est bien plus qu’une infrastructure, c’est une vision partagée. L’urgence des besoins et la dynamique d’une métropole durable du XXIème siècle nous obligent à agir. Ensemble, tenons les engagements pris. Les élus de Paris Métropole, unanimes, demandent que le Grand Paris Express soit réalisé dans sa totalité (Schéma d’ensemble du décret d’approbation d’août 2011), dans le respect des engagements formalisés par le protocole d’accord Etat Région du 26 janvier 2011, et que soient recherchées toutes les possibilités de mobilisation des ressources permettant de tenir le calendrier prévu.

Retrouvez cet article sur le blog de M. MARTIN : http://www.jacques-jp-martin.fr/spi...

Info département
Le Site de Catherine PROCACCIA Site de Jean-Daniel AMSLER Le Blog de Pierre-Jean GRAVELLE Le blog d'Emmanuel GILLES DE LA LONDE Les Républicains Le blog de Nicolas TRYZNA Le site de Christian CAMBON
Plan du site  |  Mentions légales  |  Crédits