Accueil Actualités Dossiers Votre département Espace privé Contact
Accueil > Votre département > Saint-Maur-des-Fossés
SAINT-MAUR : Henri Plagnol battu par son ex-adjoint

Le maire de Saint-Maur, Henri Plagnol (UMP-UDI) (43,4%) a été battu hier par Sylvain Berrios (UMP dissident) (56,6 %) au second tour de la législative partielle de la 1re circonscription.

Sylvain Berrios a réussi son pari. Hier, l’ancien adjoint à l’urbanisme de Saint-Maur, candidat UMP dissident, a été élu député de la 1re circonscription du Val-de-Marne (Bonneuil, Champigny-Ouest, Créteil-Nord et Saint-Maur). Avec 56,6% des voix, il devance largement Henri Plagnol, le député UMP-UDI sortant (43,4%) et maire de la principale ville de la circonscription. Un résultat proclamé à la mairie de Saint-Maur dans une ambiance tendue. Aux « Plagnol démission » ont répondu les « Berrios traître ».

Saint-Maur acquise à Sylvain Berrios. Comme prévu, c’est à Saint-Maur que cette élection législative partielle, transformée en scrutin municipal, s’est jouée. Avec 58,4% des voix sur la commune, Sylvain Berrios a balayé son adversaire. « C’est la victoire du terrain », lâche le vainqueur, les larmes aux yeux, en embrassant son père. Le discours de Sylvain Berrios, qui depuis plusieurs mois critiquait la gestion municipale de l’édile et ses absences à répétition, a trouvé un écho chez les Saint-Mauriens. Un désaveu municipal cruel pour le maire, qui atteint péniblement les 41,4% sur sa propre commune. « Indéniablement, le contexte local a joué, reconnaît Henri Plagnol. Les divisons au conseil municipal ont pesé. »

Un taux d’abstention record. C’est malheureusement le grand vainqueur de cette élection. Déjà vertigineux au premier tour, avec 70,6%, le taux d’abstention devient presque indécent pour ce second tour en atteignant le record de 76,78%. Sur les cantons de Bonneuil et de Champigny-Ouest, traditionnellement à gauche, il se situe même à 90%. Pas vraiment une surprise. La gauche, éliminée dès le premier tour, a laissé son électorat orphelin. Résultat, peu d’électeurs se sont déplacés sur ces cantons et les 10% qui se sont rendus aux urnes ont voté blanc pour un tiers d’entre eux, comme à Bonneuil. Résultat, la stratégie d’Henri Plagnol, qui espérait rassembler davantage à gauche grâce à son étiquette UMP-UDI, a échoué. Dans ces cantons, Sylvain Berrios explose ses résultats du 1er tour. Faut-il y voir un report d’une partie des voix du Front national ?

Un avant-goût des municipales. En mettant fin aux quinze ans de règne d’Henri Plagnol sur la 1re circonscription, Sylvain Berrios reproduit l’exploit de son mentor lors des législatives de 1997. Alors simple conseiller général RPR-UDF, Henri Plagnol avait devancé Jean-Louis Beaumont, alors député-maire (divers droite) sortant de Saint-Maur. En 2002, l’ancien secrétaire d’Etat de Jacques Chirac lui avait même raflé la mairie. En 2014, lors des municipales, l’histoire pourrait donc bégayer. Dès hier soir, dans une ambiance houleuse, Henri Plagnol appelait au rassemblement des Saint-Mauriens et du conseil municipal. « Ça va être dur, prédit un proche du maire. Les rancunes sont importantes. Pour l’instant, il n’a pas l’intention de démissionner. » Le conseil municipal, qui doit se tenir jeudi, fait d’ores et déjà figure de test.

Le Parisien Vincent Vérier | Publié le 17.12.2012, 07h00

Info département
Sénateurs Les Républicains du Val-de-Marne Le Site de Catherine PROCACCIA Le Site du groupe Les Républicains au Conseil Régional d'Ile-de-France Site de Jean-Daniel AMSLER Le Blog de Pierre-Jean GRAVELLE Le blog d'Emmanuel GILLES DE LA LONDE Les Républicains Le blog de Nicolas TRYZNA
Plan du site  |  Mentions légales  |  Crédits