Accueil Actualités Dossiers Votre département Espace privé Contact
Accueil
Séance d’installation du Conseil Départemental : discours de Jean-Daniel AMSLER, Doyen d’âge et Conseiller Départemental du canton de Saint-Maur-des-Fossés-2

Séance d’installation du Conseil Départemental sous la présidence de M. Jean-Daniel AMSLER, Doyen d’âge

Jeudi 2 avril 2015

Seul le prononcé fait foi

Mesdames et Messieurs les Parlementaires,

Mesdames et Messieurs les Conseillers Départementaux, Chers collègues,

Mesdames et Messieurs,

C’est avec une certaine émotion que Je me présente devant vous pour présider la séance d’installation de ce premier Conseil Départemental du Val-de-Marne de notre Histoire.

Je vais m’efforcer d’accomplir cette mission du mieux possible.

Tout d’abord, que vous soyez élus pour la première fois ou bien réélus, je souhaiterai adresser mes félicitations aux membres de cette assemblée, rebaptisée Conseil Départemental.

Sa composition est inédite car maintenant réellement paritaire. Ses membres ont été renouvelés à plus de 50%, et ils sont également rajeunis.

Le premier signal de ce rajeunissement vous est donné par votre doyen d’âge qui pour la première fois, depuis la création du Conseil Général du Val de Marne, et d’après ce qui m’a été indiqué, a moins de 70 ans !

Chacun d’entre nous a obtenu dans son canton la confiance des Val-de-Marnais pour les représenter et défendre leurs intérêts. C’est un honneur mais c’est surtout une responsabilité que nous aurons à garder à l’esprit pendant toute la durée de notre mandat.

Permettez-moi, en tant que doyen d’âge, d’exprimer les remerciements et la reconnaissance de notre assemblée à tous nos anciens collègues, dont certains sont aujourd’hui présents à la tribune, et qui, chacun dans leur diversité, se sont pleinement investis en faveur de nos concitoyens.

Quelle que soit leur appartenance politique, et qu’ils exercent ou non un autre mandat, je sais l’attachement des conseillers départementaux à s’investir pleinement pour répondre aux attentes exprimées par les Val-de-Marnais.

La proximité avec nos concitoyens est une caractéristique de ce mandat, ce qui nous permet de leur en rendre compte régulièrement.

Même si l’abstention a été notable, en particulier dans certains cantons malheureusement, elle a globalement reculé et nos électeurs ont montré par leur vote leur attachement à ce département.

Je laisse aux responsables des groupes politiques le soin de commenter les résultats de ce scrutin, qui sont pour le moins très surprenants.

Je m’attacherai plutôt à ce qui fait l’essentiel de notre travail, et à le mettre en perspective. En effet, l’ADN du Département, c’est sa présence de l’aube au crépuscule de la vie de nos concitoyens.

Le contexte économique et social difficile que nous vivons doit inviter notre assemblée à adapter ses pratiques afin de poursuivre ses missions et les concentrer sur l’essentiel par un bon usage de l’argent des contribuables.

Lors des renouvellements précédents de notre assemblée, en 2008 et en 2011, mais surtout au cours de l’année 2014, notre collectivité départementale était sous une épée de Damoclès. Par ce scrutin, les Français ont confirmé leur attachement au Département, principal initiateur d’actions de proximité, notamment dans le domaine social.

L’Assemblée Nationale vient en première lecture de confirmer et préciser les missions du Département dont l’existence ne semble plus en péril. Cependant pour ce qui nous concerne, en petite couronne, il m’apparaît nécessaire de souligner les dangers qu’engendre la création de la métropole du Grand Paris.

Au 1er janvier 2016, c’est-à-dire demain, cette réforme viendra supprimer d’un trait de plume nos communautés d’agglomération pour les remplacer par des territoires dont les contours, les missions et les ressources sont encore inconnus à ce jour à 8 mois seulement de son avènement.

Telle que proposée, la structure de cette Métropole entraînera mécaniquement une recentralisation technocratique au détriment des élus de proximité. Elle dépossédera les Maires de ce qui est une partie essentielle de leur mission à savoir l’aménagement et l’urbanisme de leur ville.

Déjà, nous percevons le remplacement de la présence des élus par des représentants de l’administration dans de nombreuses assemblées ou conseils. La récente modification de la représentation des élus au sein des Conseils d’Administration des collèges aurait dû nous alerter.

La réforme cantonale aboutit dans de nombreux cantons à multiplier le nombre de collèges rattachés à chaque conseiller.

Dans le même temps, la représentation des conseillers municipaux qui y siégeaient a été divisée par deux. De ce fait, le Conseiller Départemental peut être maintenant remplacé par un représentant de l’administration !

Avec la Métropole, ce phénomène va s’aggraver et il deviendra impossible aux Maires des petites ou moyennes communes qui y siégeront d’être présents dans les multiples commissions et organismes rattachés à cette métropole. Le résultat en sera un transfert de pouvoir et de responsabilité au profit des administrations centrales.

Les Maires et Conseillers Départementaux sont les premiers interlocuteurs au service de leurs citoyens dans nos institutions : par notre proximité avec eux nous pouvons les écouter et répondre à leurs attentes dans chaque ville ou chaque canton.

Qu’en sera-t-il demain avec la métropole ?

Pour conclure, je souhaite dire qu’il sera indispensable de poursuivre la mise œuvre des projets utiles aux Val-de-Marnais et nécessaires au rayonnement du Département.

Le Grand Paris des transports est une belle ambition qui a été partagée par tous dans son élaboration et dans une concertation exemplaire, ce qui tranche avec le débat actuel sur la Métropole du Grand Paris.

En effet, ce projet a été transposé sur un plan institutionnel et politique dont le moins que l’on puisse en dire est qu’il n’a pas fait l’objet de cette même concertation et a abouti à la négation du consensus.

A contrario, cours du précédent mandat, notre assemblée a su se réunir sur quelques projets essentiels comme Orbival.

Elle a su également porter des analyses convergentes et apaisées à travers des commissions ad-hoc, notamment sur l’avenir des départements et le gaz de schiste.

En dépit des divergences politiques, et d’oppositions parfois très vives, j’ai pu constater au cours des 4 années de mon mandat précédent que notre assemblée a su travailler positivement pour l’intérêt général, dans le respect d’une écoute mutuelle et une atmosphère cordiale.

Le Département du Val-de-Marne est aujourd’hui confronté à des défis sans précédents. Je souhaite que notre assemblée, élue jusqu’en 2021, réussisse à y répondre pour le bien de tous les Val-de-Marnais d’aujourd’hui et de demain.

Je vous remercie.

Jean-Daniel AMSLER

Doyen d’âge

Conseiller Départemental du canton de Saint-Maur-des-Fossés-2

Info département
Sénateurs Les Républicains du Val-de-Marne Le Site de Catherine PROCACCIA Le Site du groupe Les Républicains au Conseil Régional d'Ile-de-France Site de Jean-Daniel AMSLER Le Blog de Pierre-Jean GRAVELLE Le blog d'Emmanuel GILLES DE LA LONDE Les Républicains Le blog de Nicolas TRYZNA
Plan du site  |  Mentions légales  |  Crédits