Accueil Actualités Dossiers Votre département Espace privé Contact
Accueil > Actualités
Six maires vont déposer un référé au tribunal administratif

Le Conseil de Paris a donné son feu vert mardi à la création d’une aire d’accueil pour les gens du voyage dans le bois de Vincennes. Et ce, malgré les protestations de six élus de villes voisines de l’espace vert. Irrités, ceux-ci vont déposer un référé au tribunal administratif de Paris.

« Voilà bien l’image de la concertation à la mode de monsieur Delanoë, peste Christian Cambon, sénateur-maire (UMP) de Saint-Maurice.

Six maires lui envoient une lettre argumentée pour expliquer leur refus, et tout cela n’a aucun impact sur sa décision, sans même une réaction ou une réponse… » Agacés par ce manque de dialogue, Christian Cambon et ses collègues de Charenton, Joinville, Maisons-Alfort, Saint-Mandé et Vincennes ont décidé de déposer un recours contre la décision d’implantation d’une aire d’accueil de 0,53 ha dans le bois de Vincennes, sur le parking parisien jouxtant l’hippodrome.

« Le Conseil a le culot de parler d’aménagement de parkings, poursuit Christian Cambon, alors qu’en vérité Paris ne veut pas d’aire à proximité de ses propres arrondissements, mais envoie les gens dans un véritable cul de basse-fosse, sans proximité d’écoles, de centres de soins ou sociaux. Que fait Paris de ses obligations légales à ce sujet ? »

Voisin le plus proche de l’aire voulue par Paris, Olivier Dosne, maire (UMP) de Joinville, évoque lui aussi « une décision non objective » et en appelle « à la raison et au tour de table ». Du côté de l’hippodrome, qui accueille 800000 personnes par an, on est dans l’attente : « Nous sommes au courant mais, en tant que concessionnaire, nous n’avons pas voix au chapitre, explique François Laurans, directeur chargé de l’hippodrome de Vincennes. Malheureusement, notre capacité de places de parking en serait diminuée et cette installation aura peut-être un impact sur notre image, d’autant plus que nous mettons en place des animations pour les familles le week-end. Il faut que le maire de Paris nous intègre à la discussion, voire à l’aménagement de la zone, en tenant compte de notre spécificité. »

Le Parisien CORINNE NÈVES | Publié le 14.02.2013, 07h00

Info département
Le Site de Catherine PROCACCIA Site de Jean-Daniel AMSLER Le Blog de Pierre-Jean GRAVELLE Le blog d'Emmanuel GILLES DE LA LONDE Les Républicains Le blog de Nicolas TRYZNA Le site de Christian CAMBON
Plan du site  |  Mentions légales  |  Crédits