Accueil Actualités Dossiers Votre département Espace privé Contact
Accueil > Dossiers > Tribunes
Tribune - Mars 2013 : Couacs, mensonges et rideaux de fumée ...

Tribune de M. ROBLIN La marque de fabrique du gouvernement HOLLANDE depuis sa prise de fonction pourrait se résumer à quelques mots : couacs, mensonges et rideaux de fumée. Tout cela montre, s’il en était besoin, que les équipes gouvernementales en place ne sont pas à la hauteur des enjeux et de la grave crise financière et économique que nous vivons aujourd’hui.

La seule réelle réussite des équipes de François HOLLANDE a été, sans aucun doute, d’arriver à mettre toute la presse, de gauche comme de droite, d’accord : les membres du gouvernement et leurs leaders sont-ils des « Apprentis » (Libération le 25/10/2012), ou des « Amateurs » (Le Monde le 25/10/2012) ou sont-ils tout simplement « nuls » (Le nouvel Observateur (09/2012) ? Pour résumer, L’Express titrait en novembre « Y-a-t-il vraiment un Président en France ? » - Bonne question !

Il faut dire que depuis sa nomination, le gouvernement ne nous a pas épargné les loupés, les désaccords et autres contradictions comme la dépénalisation du cannabis, le droit de vote des étrangers, l’évacuation des camps de roms… Si on ajoute à cela les désaveux du Conseil Constitutionnel sur deux projets de loi majeurs, le logement social de Cécile DUFLOT et la taxe à 75% sur les hauts salaires, considérée comme confiscatoire, le mot amateurisme n’est pas en effet trop fort.

Il ne faut pas oublier également la réforme du ministre de l’Education Nationale, Vincent PEILLON sur les rythmes scolaires. Une réforme qui a monté contre lui la quasi-totalité des maires de France, les parents et les enseignants. Les positions des villes de Lyon et Paris montrent que même les maires de sa majorité ne sont pas en accord avec leur Ministre.

Enfin, la Cour des Comptes, dont le Président est pourtant, rappelons-le, socialiste, ne cesse de critiquer une gestion de l’Etat bien loin de l’obligation de rigueur, d’économies et qui reporte les efforts sur les autres sans jamais en prendre sa part. Rappelons ce que nous disait François HOLLANDE en mai 2012 : « Moi Président, je ramènerai le déficit de la France en 2013 à 3 % ! » Nous en sommes aujourd’hui bien loin et au lieu d’engager les efforts pour y parvenir, on saborde la réforme des retraites, on embauche des milliers de fonctionnaires et on assiste de plus en plus les français.

Mais finalement, tout cela est normal quand on sait que le gouvernement ne cesse de faire le grand écart pour ménager ses partenaires, Verts, Radicaux, Communistes ou encore Parti de Gauche. Mais là encore, le gouvernement ne rencontre pas un franc succès. Pour preuve, tour à tour, le budget de la sécurité sociale 2013 puis la réforme des élections locales de Manuel VALLS sont rejetés au Sénat par la faute de ces fameux alliés.

Alors pour faire passer la pilule sur ces réformes, qui ressemblent plus à du détricotage systématique des actions menées par Nicolas SARKOZY, qu’à une véritable stratégie pour réformer en profondeur la France, le gouvernement met en place, avec le « Mariage pour Tous », une réforme sociétale bien loin des préoccupations actuelles des Français, comme l’emploi et le développement économique. Il crée ainsi un écran de fumée pour faire oublier aux français les déboires économiques et financiers de sa politique : croissance négative du 4ème trimestre 2012, chômage en hausse, augmentation des déficits, etc.

Il est donc naturel que le Groupe UMP – Val-de-Marne Autrement - soit inquiet pour l’avenir du département, inquiet car l’absence de vision, l’absence de cohésion et l’absence de leader à la tête du pays ne peuvent qu’affaiblir le développement de ses territoires. Quel avenir économique pour le pôle de Rungis et d’Orly alors qu’on vilipende tous les jours les entrepreneurs ? Quel développement économique pour l’Est Parisien alors que le Grand Paris Express pourrait être remis en cause ? Quelle cohésion sociale sur nos territoires alors que la politique du tout social la disloque ? Quelle qualité de vie et quel pouvoir d’achat de nos populations alors que les impôts sont en constante augmentation ?

Nous voyons bien que notre pays souffre gravement de cette incapacité du gouvernement socialiste à engager les réformes structurelles indispensables à la survie de notre économie et de nos entreprises. Mais alors que Nicolas SARKOZY faisait de son modèle l’Allemagne qui a su faire les efforts nécessaires pour se redresser, François HOLLANDE, lui est en train de prendre pour modèle, la Grèce ! La catastrophe n’est donc pas loin !

Dominique ROBLIN Premier adjoint de Bry Conseiller général de Bry-Champigny

Info département
Sénateurs Les Républicains du Val-de-Marne Le Site de Catherine PROCACCIA Le Site du groupe Les Républicains au Conseil Régional d'Ile-de-France Site de Jean-Daniel AMSLER Le Blog de Pierre-Jean GRAVELLE Le blog d'Emmanuel GILLES DE LA LONDE Les Républicains Le blog de Nicolas TRYZNA
Plan du site  |  Mentions légales  |  Crédits