Accueil Actualités Dossiers Votre département Espace privé Contact
Accueil > Dossiers > Transports
Transports en commun : le coup de massue

Le Grand Paris et son supermétro risquent de coûter cher aux usagers. D’ici à 2025, le prix du ticket de métro pourrait augmenter de 42 %.

L’addition est corsée et elle va faire tousser. Alors que les Franciliens sont incités sans relâche à délaisser leur voiture, une augmentation phénoménale du prix du billet de métro a été proposée hier : environ 3% par an pendant douze ans ! Ce qui, au total, représenterait une augmentation de 42%. Si ce scénario est validé (ce qui est très probable), le passe Navigo mensuel zones 1-5 coûtera en 2025 161,40 € contre 113,20 € aujourd’hui. Ce coup de bambou est jugé indispensable pour financer les travaux du Grand Paris, qui comprend notamment un supermétro avec soixante-douze gares nouvelles, le tout pour un budget estimé à 26 Mds€. En mars dernier, le Premier ministre, Jean-Marc Ayrault, avait promis de « réaliser intégralement » ces travaux d’Hercule, malgré la crise et les contraintes budgétaires. Le projet est ambitieux, voici maintenant la facture. Si l’on en croit le conseil d’administration du Syndicat des transports d’Ile-de-France (le Stif, présidé par le socialiste Jean-Paul Huchon), il faut s’attendre à une hausse des tarifs des transports en commun de 2,8 à 3,35% dès 2014. Dans les rangs de l’opposition régionale, Valérie Pécresse (UMP) s’est empressée de dénoncer « une hausse des tarifs qui ne se traduit pas par une amélioration de la qualité de service » et s’est inquiétée d’une « tendance haussière sur le long terme qui s’accélère ». « En 2011, le Stif prévoyait une hausse des tarifs de 2,3% sur dix ans. En 2012, c’était 2,8% et maintenant nous sommes à 3% ! Sur douze ans, c’est une hausse deux fois supérieure à l’inflation chaque année ! » souligne l’ex-ministre. Ce que reconnaît Pierre Serne (EELV), vice-président chargé des transports à la région. « A terme, l’offre de transports sera augmentée de 30%. On ne peut pas créer 200 km de lignes de plus sans augmenter les prix ! » indique l’élu, qui précise que « si la hausse des tarifs s’adossait à la courbe de l’inflation, on ne s’en sortirait pas budgétairement ». Cette nouvelle hausse des tarifs risque d’être encore plus mal accueillie si la TVA sur les transports en commun passe, comme le veut le gouvernement, de 7 à 10% au 1er janvier 2014. Le Stif, pour qui cette mesure représente un manque à gagner de 98 M€ par an, devrait alors réduire d’autant ses investissements… tout en continuant d’augmenter les prix.

Le Parisien Grégory Plesse

Info département
Sénateurs Les Républicains du Val-de-Marne Le Site de Catherine PROCACCIA Le Site du groupe Les Républicains au Conseil Régional d'Ile-de-France Site de Jean-Daniel AMSLER Le Blog de Pierre-Jean GRAVELLE Le blog d'Emmanuel GILLES DE LA LONDE Les Républicains Le blog de Nicolas TRYZNA
Plan du site  |  Mentions légales  |  Crédits