Accueil Actualités Dossiers Votre département Espace privé Contact
Accueil > Actualités
Travail dominical : le préfet accorde trois ouvertures

Les magasins Bricorama de Villiers, Castorama de Fresnes et Leroy Merlin d’Ivry ont obtenu une dérogation après une délibération des villes jeudi.

La nouvelle réjouit salariés des enseignes de bricolage et municipalités concernées. Le préfet du Val-de-Marne vient d’accorder trois dérogations valables un an à des enseignes de bricolage pour qu’elles ouvrent le dimanche. Les magasins Bricorama de Villiers, Castorama de Fresnes et Leroy Merlin d’Ivry peuvent donc désormais recevoir leurs clients sans risque de pénalités à régler. La préfecture, qui a confirmé cette décision hier soir, avait demandé aux maires des trois villes concernées de voter une délibération en conseil municipal pour soutenir l’ouverture du dimanche. Ça a été chose faite jeudi soir dernier à Fresnes pour Castorama, à Ivry pour Leroy Merlin et à Villiers pour Bricorama. Les premières rumeurs d’ouvertures accordées avaient déjà circulées vendredi mais, face au contexte national tendu, à la pression du syndicat FO défavorable à ces ouvertures dominicales et à la décision du tribunal de commerce de Bobigny, jeudi, de faire fermer le dimanche quinze enseignes franciliennes de bricolage, difficile d’annoncer pareille décision. « Ces dérogations arrivent au terme d’une longue procédure engagée depuis des mois, précise la préfecture. Elles étaient effectives dès dimanche dernier. » Un timing qui assure à Leroy Merlin et Castorama — qui avaient ouvert malgré la décision du tribunal de commerce de Bobigny de les obliger à fermer — qu’ils n’auront pas de pénalités à régler. « J’ai vu défiler tellement de familles et d’étudiants travaillant chez Bricorama qui vivaient des drames à cause de cette fermeture le dimanche et de leur perte de pouvoir d’achat, raconte Jacques-Alain Bénisti, député-maire (UMP) de Villiers. Il avait apposé une grande banderole favorable à l’ouverture le dimanche devant la mairie. Je suis heureux pour eux et je vais continuer à me battre pour obtenir un Puce (NDLR : périmètre d’usage de consommation exceptionnel) pour que les autres enseignes de la zone ouvrent aussi. » La préfecture confirme que ces dérogations valables un an « ni ne freinent ni n’accélèrent l’éventuelle création de Puce » et que « des demandes de dérogations pour d’autres communes sont toujours à l’étude ». En attendant, le préfet aura finalement accédé à cette demande pour trois enseignes différentes : Leroy Merlin, Bricorama et Castorama, et dans trois villes aux étiquettes politiques variées : PC, UMP et PS. De quoi tenter d’apaiser un climat tendu autour de ces questions.

Le Parisien Laure Parny

Info département
Le Site de Catherine PROCACCIA Site de Jean-Daniel AMSLER Le Blog de Pierre-Jean GRAVELLE Le blog d'Emmanuel GILLES DE LA LONDE Les Républicains Le blog de Nicolas TRYZNA Le site de Christian CAMBON
Plan du site  |  Mentions légales  |  Crédits