Accueil Actualités Dossiers Votre département Espace privé Contact
Accueil > Dossiers > Tribunes
Tribune - Juillet/Août 2013 : Le rabot, instrument principal de la boîte à outils de François Hollande !

Après une valse-hésitation (encore une !) entre baisser le quotient familial et toucher aux allocations, le Président de la République a tranché. Le gouvernement s’en prendra donc directement aux familles en abaissant le quotient familial.

D’autres mesures négatives pour les familles ont été décidées simultanément par le gouvernement Ayrault : réduction du crédit d’impôt pour les gardes à domicile, suppression de la réduction d’impôt pour frais de scolarité en collège et en lycée, remise en cause de la prestation d’accueil du jeune enfant.

Cette réforme de la politique familiale va faire beaucoup de dégâts. Elle va engendrer de nombreux problèmes en matière d’éducation des enfants, de liberté de travailler pour les femmes et de financement des retraites... Ainsi, ce sont bien toutes les familles qui devront payer les conséquences de ce recul de la politique familiale !

A travers ce choix, le message est clair et les rares personnes à encore soutenir le gouvernement devront en être pour leurs frais : désormais, à chaque fois que le gouvernement aura besoin d’un ajustement financier, sa solution sera l’impôt ! Pourtant François Hollande avait récemment déclaré « Je ne peux pas demander d’impôt supplémentaire aux ménages ». Une promesse éphémère. Cette nouvelle hausse d’impôt d’un milliard d’euros vient s’ajouter à toutes les mesures fiscales prises depuis un an :
-  Sur le patrimoine : augmentation du plafond des droits de succession, et des donations, barème de l’ISF alourdi et augmentation de la fiscalité du patrimoine,
-  Sur l’impôt sur le revenu : plafonnement des niches, ajout d’une tranche d’impôt supplémentaire, gel du barème d’imposition,
-  Sur les taxes : Taxation des heures supplémentaires, augmentation des taxes sur l’alcool et les cigarettes, hausses de la TVA,
-  Sans parler de la hausse des taxes sur les pensions de retraites… Autant quand il s’agit de faire payer les Français, le gouvernement n’est pas à court d’idées. Mais quand il s’agit de diminuer les dépenses publiques, la majorité est aux abonnés absents. On nous annonce 5 milliards d’euros d’économies. Mais où les trouve-t-on ?
-  Pas dans les dépenses de personnel avec la promesse de la création de 65.000 postes et la remise en cause du non remplacement d’un fonctionnaire sur deux.
-  Pas dans sa politique de contrats aidés qui coûtent 3 milliards d’euros par an aux Français.
-  Pas dans la suppression de la journée de carence des fonctionnaires, qui permettait une économie de 200 millions d’euros.

Cette politique sans vision, sans ambition de la majorité socialiste déçoit son électorat et irrite la majorité des Français. Encore une fois, le gouvernement décide de ne pas toucher au train de vie de l’Etat, il réduit celui des contribuables. Après les classes moyennes, ce sont les familles qui sont dans le viseur de François Hollande. Et demain à qui le tour ?

Les Elus du groupe Val-de-Marne Autrement

Info département
Sénateurs Les Républicains du Val-de-Marne Le Site de Catherine PROCACCIA Le Site du groupe Les Républicains au Conseil Régional d'Ile-de-France Site de Jean-Daniel AMSLER Le Blog de Pierre-Jean GRAVELLE Le blog d'Emmanuel GILLES DE LA LONDE Les Républicains Le blog de Nicolas TRYZNA
Plan du site  |  Mentions légales  |  Crédits