Accueil Actualités Dossiers Votre département Espace privé Contact
Accueil > Dossiers > Tribunes
Tribune - Mai 2015 : La Gauche départementale reste sourde au message des Val-de-Marnais !

En mars 2015, la Gauche a remporté une majorité de cantons dans notre département. Il n’empêche qu’une majorité de Val-de-Marnais (52%) a voté en faveur de la Droite et le Centre et a ainsi exprimé son désaccord à l’égard de la gestion départementale socialo-communiste. Ils ont réclamé un profond renouveau dans le mode de fonctionnement de notre collectivité qui nécessite à l’évidence plus d’ouverture et plus d’équité.

La première véritable séance du Conseil Départemental du 16 avril dernier a malheureusement démontré que cette aspiration n’avait pas été entendue.

La Gauche départementale confisque des sièges à l’opposition !

Alors que les élu(e)s de l’opposition représentent 44% du nouveau Conseil Départemental, ils sont présents dans seulement un quart des organismes dans lesquels notre Département est représenté ! La majorité ne lui a au final accordé que 17% des sièges à pourvoir et lui a même systématiquement refusé des sièges qui lui revenaient légitimement de droit ! C’est sans doute cela le pluralisme et la démocratie selon la Gauche départementale…Les exemples sont multiples :

- Vincent JEANBRUN, conseiller départemental de L’Haÿ-les-Roses, souhaitait naturellement siéger au conseil d’administration de la résidence Pierre-Tabanou qui se trouve dans son canton à L’Haÿ-les-Roses. Refus total de la Gauche qui a désigné de de ses élus sur le canton d’Arcueil/Cachan et du canton de Créteil ! Il souhaitait également siéger au sein de la maison de retraite communale de Fresnes Soleil d’automne située dans son canton, avec sa colistière Frédérique PRADIER. Nouveau refus !

- Hervé GICQUEL, conseiller départemental de Charenton-le-Pont/Saint-Maurice/Joinville-le-Pont/une partie de Nogent-sur-Marne, souhaitait siéger au conseil d’administration des Hôpitaux de Saint-Maurice. Là encore, la Gauche a rejeté sa candidature pour y désigner une de ses conseillères départementales d’Ivry-sur-Seine !

- Emmanuel GILLES de la LONDE, élu dans le canton de Bry-sur-Marne/Villiers-sur-Marne/Le Plessis-Trévise, souhaitait siéger au conseil d’administration de l’Hôpital Saint-Camille de Bry-sur-Marne. La Gauche lui a barré la route en imposant un élu du canton de Champigny/Chennevières !

- Karine BASTIER souhaitait siéger au conseil d’administration du Centre hospitalier Les Mûrets de La Queue-en-Brie. La Gauche a évincé la candidature de notre élue du canton du Plateau Briard (incluant La Queue-en-Brie) pour placer un élu de Champigny/Chennevières !

Mais lorsqu’il s’agit de désigner le représentant au conseil d’administration de la maison de retraite intercommunale de Fontenay-sous-Bois, la Gauche juge normal de nommer le conseiller départemental de Fontenay-sous-Bois. Etrange ? Pas du tout ! C’est un élu communiste !

S’agissant enfin du conseil d’administration de l’Office public de l’habitat du Val-de-Marne (VALOPHIS HABITAT), gérant plus de 40 000 logements en Ile-de-France dont 80% dans notre département, les socialistes ont obtenu 3 sièges alors qu’ils ne pèsent que 14% au sein de l’assemblée départementale ! L’opposition n’a eu droit qu’à un seul siège alors qu’elle compte trois fois plus d’élu(e)s !

La Gauche départementale agit toujours de façon partisane !

Lors de cette même séance, la majorité départementale a modifié le règlement intérieur de l’assemblée afin d’abaisser le seuil minimum d’élu(e)s (de 3 à 2) permettant de constituer un groupe et ainsi obtenir des moyens (collaborateur, bureaux, une page d’expression dans le magazine départemental…). Cette modification, réclamée par un élu écologiste et une élue de la Gauche citoyenne, a été acceptée sans problème par le Président communiste au nom du pluralisme et du respect du droit d’expression des sensibilités politiques. Seul problème : Il n’avait pas hésité une seule seconde à balayer d’un revers de main la même demande faite en avril 2014 par les élu(e)s centristes ! Il y a deux poids deux mesures ! Tout cela s’apparente donc à de petits arrangements entre amis !

Constatant le déclin de leur influence dans le département, les communistes et les socialistes tentent d’assurer un minimum de cohésion au sein d’une majorité profondément divisée. Combien de temps cette union de façade va-t-elle résister ? Celle-ci est mise quotidiennement à rude épreuve et les déclarations de François HOLLANDE, qui compare le discours du Front National à « un tract du Parti Communiste des années 1970 », vont à l’évidence creuser un peu plus la fracture idéologique entre ces deux formations politiques de gauche. Cette nouvelle mandature commence donc sous de mauvais auspices.

De notre côté, nous restons plus que jamais mobilisés pour défendre nos idées et projet. Nous nous battrons en particulier pour que la Gauche mette un terme à sa politique clientéliste afin que toutes les Communes reçoivent une aide équitable du Département. Pour mémoire, en 2013, les associations situées dans les Communes gérées par la Gauche ont reçu 70% des 32 millions d’euros alloués en faveur du tissu associatif et seulement 13% pour celles implantées dans les villes de Droite. Une telle iniquité poussée à ce degré n’est plus tolérable ! Nous verrons dans les prochains mois si la Gauche départementale entend répondre à cette revendication majeure soutenue par une majorité de Val-de-Marnais.

Olivier CAPITANIO, Jean-Daniel AMSLER, Karine BASTIER, Paul BAZIN, Laurence COULON, Richard DELL’AGNOLA, Chantal DURAND, Hervé GICQUEL, Emmanuel GILLES de la LONDE, Pierre-Jean GRAVELLE, Vincent JEANBRUN, Patricia KORCHEF-LAMBERT, Françoise LECOUFLE, Jean-François LE HELLOCO, Déborah MÜNZER, Marie-France PARRAIN, Marie-Christine SÉGUI, Julien WEIL, Métin YAVUZ

Info département
Sénateurs Les Républicains du Val-de-Marne Le Site de Catherine PROCACCIA Le Site du groupe Les Républicains au Conseil Régional d'Ile-de-France Site de Jean-Daniel AMSLER Le Blog de Pierre-Jean GRAVELLE Le blog d'Emmanuel GILLES DE LA LONDE Les Républicains Le blog de Nicolas TRYZNA
Plan du site  |  Mentions légales  |  Crédits