Accueil Actualités Dossiers Votre département Espace privé Contact
Accueil > Dossiers > Tribunes
Tribune - Mars 2015 : Monsieur HOLLANDE, les français ne vous disent pas merci !

Après les événements tragiques du mois de janvier, les cotes de popularité de François HOLLANDE et de Manuel VALLS ont rechuté brutalement. Faut-il s’en étonner ? Bien sûr que non ! Les socialistes ont cherché à profiter de « l’esprit du 11 janvier » pour tenter de faire oublier le fiasco de leurs politiques économiques, sociales, fiscales et budgétaires depuis 2012. Malheureusement pour eux, les Français restent plus que jamais clairvoyants sur l’état du pays et insatisfaits du niveau de leur pouvoir d’achat et de la création d’emplois durables dans le secteur marchand.

L’unité nationale, indispensable pour défendre les valeurs républicaines face au fanatisme religieux et à la menace terroriste, n’interdit pas – loin de là ! – d’être lucide sur l’échec patent de la Gauche au pouvoir. Nos concitoyens sont parfaitement conscients que la « justice sociale » tant revendiquée par le Président HOLLANDE s’est transformée en injustice fiscale ! Car ce sont les contribuables, majoritairement ceux de la classe moyenne, qui font les frais de cette boulimie fiscale destinée soi-disant à réduire les déficits publics. 40 milliards d’impôts prélevés sur les salaires, les retraites et les familles ! Que fait le Gouvernement pour améliorer le pouvoir d’achat ? Ils taxent davantage ! Nos concitoyens ont ainsi reçu une véritable claque fiscale.

Nos compatriotes se souviennent également que le Président HOLLANDE avait promis une inversion de la courbe du chômage avant la fin de l’année 2013. Il n’en n’a rien été ! Pas plus en 2014 qui a malheureusement vu le nombre de chômeurs franchir la barre historique des 3,5 millions et celle des 100 000 chômeurs en Val-de-Marne. La presse économique rapporte d’ailleurs que l’année 2014 est l’une des pires années depuis 18 ans en matière de lutte contre le chômage ! Tant que la Gauche multipliera les emplois subventionnés et non ceux créés dans le secteur marchand, le chômage ne pourra pas entamer une baisse durable.

Les Français constatent aussi que le pacte de responsabilité élaboré par le Gouvernement de François HOLLANDE ne parvient pas à enregistrer des résultats probants. Lors de la campagne présidentielle, François HOLLANDE avait sévèrement fustigé le monde de l’entreprise et n’a pas hésité ensuite à adopter une batterie de mesures administratives et fiscales à l’encontre des entreprises alors que celles-ci demandent plus d’oxygène. L’application progressive de ces nouvelles contraintes, comme le compte pénibilité, est incompatible avec la nouvelle posture « pro-business » de l’Exécutif ! Il n’est donc pas étonnant que la France ait perdu sa place de 5ème puissance économique mondiale !

Enfin, nos concitoyens n’oublient pas que la Gauche, qui se dit réformatrice, a stoppé net la révision générale des politiques publiques (RGPP) engagée en 2007 et qui visait à réduire la voilure de l’Etat pour recentrer son action sur ses principales missions ! Dans son rapport rendu public le 11 février 2015, la Cour des Comptes a ainsi félicité la réforme de la carte judiciaire menée sous la présidence SARKOZY qui représente un exemple à suivre en raison de ses « effets positifs ». Dans le même temps, cette institution a jugé « incertaine » la capacité du Gouvernement VALLS à réaliser des réformes structurelles. Conclusion ? La Gauche ne sait pas mener des réformes structurelles importantes pour réduire les déficits publics et préfèrent taxer les Français et asphyxier financièrement les collectivités locales. C’est tellement plus simple !

Comment s’étonner du marasme socio-économique dans lequel notre pays se trouve quand chacun constate l’amateurisme et le manque de courage du Président HOLLANDE et de ses gouvernements ? C’est un échec patent car tous les voyants socio-économiques restent au rouge ! La croissance est nulle (0,4%) en 2014, la dette de la France s’élève à 2 000 milliards d’euros et le taux de chômage est à 10,5%. De surcroît, les Français ont le terrible sentiment que le Président de la République et son Premier Ministre n’ont plus la maîtrise des choses ni même de leur majorité qui a littéralement explosé sous l’effet du « 49-3 » pour l’adoption du projet de loi MACRON. Comment François HOLLANDE peut-il désormais engager de grandes réformes quand on arrive à un tel niveau de désordre politique dans son propre camp ?

Les Français veulent des actes forts concernant leur pouvoir d’achat, le marché du travail, l’avenir des retraites et celui de la protection sociale. Plus les jours passent, plus le retard sur les réformes urgentes à conduire s’accumule et plus elles seront difficiles et brutales pour nos concitoyens. Nous ne pouvons plus nous payer le luxe de la demi-mesure. Il faut rapidement un changement de cap pour répondre aux attentes des Français et redonner à la France l’élan nécessaire pour retrouver le chemin de la croissance et de l’emploi.

Info département
Sénateurs Les Républicains du Val-de-Marne Le Site de Catherine PROCACCIA Le Site du groupe Les Républicains au Conseil Régional d'Ile-de-France Site de Jean-Daniel AMSLER Le Blog de Pierre-Jean GRAVELLE Le blog d'Emmanuel GILLES DE LA LONDE Les Républicains Le blog de Nicolas TRYZNA
Plan du site  |  Mentions légales  |  Crédits