Accueil Actualités Dossiers Votre département Espace privé Contact
Accueil > Dossiers > Tribunes
Tribune - Septembre 2012 : QUATRE MOIS DE GOUVERNEMENT NORMAL : Cinq ans de réformes détruites !

Avant le 6 mai, la crise n’existait pas pour les socialistes. Les difficultés rencontrées n’étaient dues qu’à la seule présence de Nicolas SARKOZY. Le programme du parti socialiste avait donc le mérite d’être clair et simple : abattre le président sortant et appliquer une nouvelle politique, celle du dépenser plus.

Mais après 4 mois de pouvoir, rien n’a changé, les socialistes sont toujours dans ce même schéma : détricoter les lois Sarkozy, assommer les français d’impôts nouveaux et naturellement dépenser l’argent que l’on n’a pas ! C’est la méthode normale de gouverner des socialistes. Une méthode archaïque et aujourd’hui contraire à ce qu’il faudrait faire.

C’est ainsi que le gouvernement normal socialiste distribue depuis quatre mois sans compter, oublie les économies budgétaires à réaliser impérativement et surtout n’engage pas les grandes réformes de structure pour remettre la France en position de force dans le concert économique mondial. Les socialistes vont ainsi en quatre mois relever massivement la prime de rentrée et le smic, augmenter les cotisations sociales patronales et ouvrières, taxer durement les successions. Ils vont également abroger la TVA anti-délocalisation et l’exonération des heures supplémentaires, abaisser la TVA sur certains produits, augmenter l’Impôt sur la fortune et surtout revenir sur la réforme phare de Nicolas SARKOZY, la réforme des retraites… Et ce n’est certainement qu’un début !

Ils ont en réalité détruit, en quatre mois, 5 ans de travail pour réformer la France ! Les socialistes nous ont montré également d’une façon cynique qu’en quatre mois les deux ennemis du gouvernement normal, ce sont les entreprises et les classes moyennes avec en tête de la croisade, le procureur général Arnaud MONTEBOURG ! Ce sont 4 mois qui vont peser lourd sur l’avenir de notre pays et sur le dynamisme de notre économie déjà en grande difficulté. Et ce n’est pas en mettant au pilori les chefs d’entreprises que nous pourrons remettre notre pays sur le chemin de la croissance.

Qui va payer au bout du compte l’inconséquence de ces décisions ? Toutes les catégories sociales seront concernées et particulièrement les français à faible revenu qui subissent aujourd’hui la crise de plein fouet. Mais ces quatre mois vont surtout désespérer le dynamisme des français et particulièrement celui des chefs d’entreprises qui innovent, produisent et créent la richesse de notre pays. En taxant massivement les français et en alourdissant les charges des entreprises les socialistes sont en train de tuer ce qui nous restait de consommation et ainsi favoriser le chômage.

Quand les socialistes comprendront-ils que notre économie ne pourra repartir que si nous nous engageons délibérément et rapidement sur trois grandes priorités : la compétitivité des entreprises, le désendettement et l’équilibre budgétaire avec l’ardente obligation de mettre en place la règle d’or. C’est ce que Nicolas SARKOZY avait engagé depuis 5 ans et s’est sur une voie contraire que nous emmène aujourd’hui le gouvernement normal socialiste. Le réveil va être difficile pour la France. La réalité économique va rapidement rattraper notre pays.

Qu’attendent alors les socialistes : la faillite, la dictature des marchés ou ont-ils perdu leur liberté d’agir en étant les otages du Front gauche et des écologistes qui poussent à l’insurrection contre les entreprises et l’Europe ? Nous le saurons malheureusement très bientôt !

Comme dans le Val-de-Marne, la France, après 4 mois de gouvernement normal, a déjà besoin d’un changement rapide et profond.

Dominique ROBLIN Premier adjoint au Maire de Bry-sur Marne Conseiller général de Bry-Champigny

Info département
Sénateurs Les Républicains du Val-de-Marne Le Site de Catherine PROCACCIA Le Site du groupe Les Républicains au Conseil Régional d'Ile-de-France Site de Jean-Daniel AMSLER Le Blog de Pierre-Jean GRAVELLE Le blog d'Emmanuel GILLES DE LA LONDE Les Républicains Le blog de Nicolas TRYZNA
Plan du site  |  Mentions légales  |  Crédits